Aller au contenu principal

Les matériaux manipulables et l’accès généralisé à l’eau vont devenir obligatoires dans les élevages de porcs

Les morceaux de bois présentés dans un support ont l'avantage d'être renouvelables peu fréquemment. © Chambre d'agriculture de ...
Les morceaux de bois présentés dans un support ont l'avantage d'être renouvelables peu fréquemment.
© Chambre d'agriculture de Bretagne

L’arrêté ministériel du 24 février 2020 rend obligatoire la mise en place de matériaux manipulables dans les cases. Leur nombre varie selon leur catégorie (optimal, sous-optimal et d’intérêt minime), le stade physiologique et le nombre d’animaux. De manière générale, les matériaux d’intérêt minime (non organique, par exemple les chaînes ou les ballons) ne sont pas suffisants. Ils doivent être complétés soit par des matériaux sous-optimaux (organique, paille ou bois), soit optimaux (litière). L’accès à l’eau en permanence devient également obligatoire, même pour les animaux alimentés à la soupe. Cet arrêté est d’application immédiate. Cependant, selon l’UGPVB, il semblerait que pour les matériaux manipulables, l’administration accorde un délai d’application d’un an pour la mise en conformité des animaux élevés en groupe et deux ans pour les animaux en logement individuel. Concernant l’abreuvement, elle accorderait un délai d’application jusqu’au 1er janvier 2021. Ces éléments seront clarifiés dans le vademecum relatif à l’inspection des élevages porcins qui devrait paraître prochainement.

 

LIre aussi :

Des matériaux manipulables par les porcs en quantité et de qualité

Des matériaux manipulables en bois d’acacia pour les porcs en engraissement

Arrêt de la coupe des queues des porcelets, une équation difficilement maîtrisable

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les salles de 360 places sont constituées de 24 cases de 15 places, avec une alimentation soupe, et une ventilation par poteaux régulés.  © D. Poilvet
Une ventilation nouvelle génération pour un  bâtiment d'engraissement de porcs charcutiers 
L’engraissement construit par Olivier et Magalie Guillot associe un raclage en V des déjections et une ventilation basse…
 © J.Guichon
Une éleveuse aux petits soins pour ses truies
Parler, toucher, caresser, gratter… un véritable programme de thalassothérapie attend les cochettes et les truies de Cindy Da…
La Nouvelle agriculture de Terrena opte pour l'arrêt de la castration des porcs mâles
Terrena approvisionne Système U en porcs mâles entierssous la marque La Nouvelle Agriculture. L’abattoir Holvia de Laval utilise…
Des aides à l’investissement sur les couvertures de fosses et le matériel d’épandage
Depuis hier, 4 janvier 2021, les exploitants agricoles peuvent déposer un dossier de demande d’aide au renouvellement des…
Arrêt de la castration à vif : les éleveurs bretons veulent construire une « filière responsable »

Dans un communiqué en date du 18 décembre, le comité régional porcin (CRP) breton, l’organisation professionnelle…

 © D. Poilvet
Cinq points clés pour sevrer les porcelets sans artifices
Philippe Heughebaert et sa cheffe d’élevage Marion Fortin ont mis en place une conduite d’élevage rigoureuse pour permettre à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)