Aller au contenu principal

Les entrées des élevages de porcs doivent être protégées pour assurer une biosécurité efficace

Thierry Marchal a mis en place des mesures de bon sens pour gérer correctement les points de passage entre la zone d’élevage et l’extérieur.

Éleveur à Sizun dans le Finistère, Thierry Marchal a mis deux ans pour mettre en place toute la biosécurité nécessaire à la protection de son élevage. Il se dit aujourd’hui satisfait du résultat. « Poser une clôture autour des bâtiments n’est pas compliqué. Mais c’est en abordant les moindres détails qu’on peut mettre en place une biosécurité véritablement efficace », souligne-t-il. Protection des entrées dans l’élevage, mouvement des animaux et des personnes, gestion du matériel… « Il faut surtout trouver des solutions simples dans leur application, afin qu’elles soient pérennes dans le temps. » Les salariés ont activement participé à la réflexion du projet. « Ils sont les premiers concernés. C’est normal de tenir compte de leurs avis. » Comme pour l’environnement, Thierry Marchal a transformé la contrainte de la biosécurité en une opportunité. « J’investis pour gagner. Grâce à la biosécurité, le sanitaire s’est amélioré et l’élevage est plus performant. Les conditions de travail sont améliorées, et le turnover des salariés est limité. On donne aussi une meilleure image de notre production », conclut-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Jonathan Aubry, du Gaec Porcs Joly a investi dans une cellule à blé de 414 tonnes et a construit un local soupe en tôle et bardage isolés.
La Faf partielle évolue au rythme de l’élevage Porcs Joly
Jeune installé sur l’exploitation familiale, Jonathan Aubry a réinvesti dans la Faf simplifiée destinée à l’alimentation des…
Evel’Up en baisse incite ses éleveurs de porcs à investir
Le groupement d'éleveurs de porcs Evel’Up a enregistré une production en baisse de 3 % à 3,6 millions de porcs. Ce qui ne l’…
Guillaume Le Hir s’est équipé d’un silo tour pour stocker jusqu’à 850 tonnes de maïs humide.
Une Faf simplifiée pour les porcs en engraissement qui optimise le temps de travail
En investissant dans un silo tour et dans une présoupe, Guillaume Le Hir a diminué le temps de travail…
Cooperl a bien résisté en 2021
Malgré une conjoncture défavorable, la coopérative lamballaise a réalisé un résultat nettement positif en 2021. Elle s’inquiète…
Avec un bâtiment semi-ouvert, le bien-être animal est considéré comme amélioré mais la réduction des émissions de gaz à effet de serre est plus délicate que dans un bâtiment fermé.
Deux visions possibles pour l’engraissement de porcs de demain
Deux concepts très différents ont été imaginés pour concevoir un engraissement de demain permettant de concilier environnement et…
« Tous les projets de la Cooperl sont examinés sous l’angle carbone »
« Tous les projets de la Cooperl sont examinés sous l’angle carbone »
La Cooperl a pour objectif d’accélérer la décarbonation de sa filière, de l’élevage jusqu’aux outils de transformation. Pour cela…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)