Aller au contenu principal

Les boucles RFID accélèrent la sélection sur l’indice de consommation

La connaissance des performances individuelles des verrats candidats à la reproduction en cours d’engraissement a permis d’ajouter l’indice de consommation dans les objectifs de sélection des schémas génétiques.

La plupart des grands schémas de sélection présents en France ont aujourd’hui mis en place le contrôle individuel de la plupart de leurs verrats candidats à la reproduction. C’est le cas d’Axiom, qui a investi en 2015 dans une station de contrôle à Azay-sur-Indre, en Indre-et-Loire, équipée de 120 alimentateurs individuels avec plateaux de pesée (voir Réussir Porc juin 2015 page 34). « Grâce à ces installations, nous pouvons calculer l’indice de consommation individuel d’un maximum d’animaux dans un environnement similaire, ce qui nous a permis de déterminer très précisément l’héritabilité de ce critère que nous avons évalué à 0,42 », souligne Anne Duclos, ingénieure génétique chez Axiom. "Cette valeur haute, obtenue grâce à la qualité des mesures, laisse entrevoir un progrès génétique rapide. Elle est sensiblement du même niveau que celle de la croissance (0,3) et de l’épaisseur de lard dorsal (0,49) ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Mathieu Cazals, éleveur dans l’Aveyron. « Le Spotmix est un système performant qui permet d’alimenter la totalité de l’atelier à partir de la Faf et de travailler en bouillie pour le postsevrage. » © B. Griffoul
« Jeune installé, Mathieu Cazals estime que son exploitation est viable avec la seule production porcine »
Mathieu Cazals s’est installé sur l’exploitation familiale après treize ans de salariat en élevage. Il passe de 80 à 140 truies…
Arrêt de la castration à vif : la pression monte
L’association d’éleveurs « pour le bien-être animal et la non castration » reste mobilisée au sujet de l’arrêté interdisant…
Michel et Bruno Hamon, Gaec Coat-Bihan. « Le lavage révèle la dextérité de celui qui le programme. » © D. Poilvet
Lavage en élevage de porc : « Le robot fait le travail le plus pénible »
Les associés du Gaec Coat Bihan à Plédéliac, dans les Côtes-d’Armor, utilisent deux robots de lavage pour laver toutes les salles…
Les nez humains doivent sentir les molécules odorantes sur le gras chauffé des carcasses. © UGPVB
Un kit de sélection des futurs nez humains pour détecter les odeurs sexuelles sur les carcasses de porcs en abattoir
Dans l’hypothèse d’un développement de la production de mâles entiers ou immunovaccinés, Armelle Prunier de l’Inrae a mis au…
Le nombre d’Enterococcus et de coliformes totaux dans la soupe peut être un indicateur d’une soupe de mauvaise qualité microbiologique et à risque de diarrhées néonatales. © D. Poilvet
Un lien entre l’hygiène de la soupe des truies et les diarrhées néonatales
Une étude de Porc. spective montre que le risque d’avoir des diarrhées néonatales augmente lorsque le dénombrement d’entérocoques…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)