Aller au contenu principal

Porc : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière porcine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de porcs.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le groupement GPPMF signe avec Lidl pour sa marque Ch’ti Porc des Flandres

Benjamin Dennequin, éleveur à Merris dans le Nord, figure sur les affiches réalisées par Lidl pour promouvoir la marque de l'enseigne Ch'ti porc des Flandres, marque crée en partenariat avec le groupement GPPMF.
© DR

Le contrat tripartite signé entre le groupement GPPMF, groupement de producteurs de porcs des Monts de Flandres, l’enseigne Lidl et un abattoir des Flandres a été mis en avant au dernier Salon de l’agriculture à Paris. Il s’agit de proposer aux consommateurs et clients des magasins Lidl des deux départements du Nord et du Pas-de-Calais de la viande fraîche clairement identifiée "Ch’ti Porc des Flandres, avec la photo de l’éleveur sur la barquette. Dix mois après la mise en place de ce contrat environ la moitié des 5 000 porcs produits chaque semaine par le groupement s’inscrivent dans ce contrat tripartite qui procure aux éleveurs une plus-value de 40 c/kg de viande fraîche, "soit environ 20 % de la carcasse", précise Benjamin Dennequin, jeune éleveur en charge du dossier au sein de son groupement. Les plus-values sont collectées par le groupement qui mutualise et répartit la somme auprès de ces adhérents. Le cahier des charges repose sur des porcs "conventionnels" produits et abattus dans la région des Flandres. "Cette démarche doit contribuer à relever le défi de renouvellement des générations, motiver les jeunes à s’installer", commente l’éleveur qui, par ailleurs, est secrétaire général des JA des Hauts de France et vice-président de la section porcine du Nord.

Les trois "piliers" de la contractualisation s’avouent très satisfaits (voir page 12) et entendent donner une autre dimension à la démarche en l’élargissant aux produits transformés : saucisses, chipolatas, jambon saumuré fumé… Avec la même ambition de proposer aux consommateurs du porc "régional", produit, abattu et commercialisé dans la région.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vignette
Vers des élevages de porcs plus autonomes en protéines
Le programme SOS Protein (1) lancé par les régions Bretagne et Pays de la Loire a pour objectif de limiter la dépendance des…
Un concours européen sur les meilleures pratiques d’élevage

Comme chaque année depuis 2017, le concours européen des meilleures pratiques d’élevage (EUPig) est…

Valoriser la mixité porcs-bovins dans le Massif central

Les acteurs de la filière porcine du Massif central, rassemblés autour de l’Association porc montagne,…

L’Ifip engage le débat sur la transition des élevages de porcs pour mieux répondre aux attentes sociétales
Toutes les enquêtes s’accordent à dire que les consommateurs aspirent à des produits répondant mieux à leurs attentes. Mais les…
La paille en râtelier présente un intérêt comportemental pour le porc. Mais des questions sur le remplissage et sa compatibilité avec les caillebotis subsistent. © Chambre d'agriculture de ...
Des matériaux manipulables par les porcs en quantité et de qualité
Les organisations professionnelles ont publié des recommandations sur l’apport de matériaux manipulables pour répondre aux…
La saucisse de Morteau constitue un débouché majeur pour les producteurs de Franche-Comté. © D. Poilvet
Les ventes de charcuteries franc-comtoises au beau fixe

Il n’y a pas que la hausse des cours qui donne le moral aux éleveurs de porc comtois. « Les ventes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)