Aller au contenu principal

Trois questions à Michel Bloc’h, président de l’UGPVB
« L’AOP est un espace juridiquement sécurisé pour que les éleveurs de porcs puissent lancer des actions collectives»

L’association des organisations de producteurs (AOP) de porcs Grand Ouest a été créée le 7 avril dernier par les dix groupements amont de l’ouest de la France (1). Le président de l’Union des groupements bretons, Michel Bloc’h, précise les objectifs de cette nouvelle structure.

Michel Bloc'h président de l'Union des groupements de producteurs de porcs de Bretagne © D. Poilvet
Michel Bloc'h président de l'Union des groupements de producteurs de porcs de Bretagne
© D. Poilvet

1-Pourquoi avoir créé une AOP, alors que d’autres structures comme les Unions de groupements régionaux (UGPVB Bretagne, UNGP Normandie, URCA Pays de la Loire) existent déjà ?

Michel Bloc’h : Juridiquement, l’AOP est le seul mode organisation disponible permettant d’engager des négociations et des actions collectives. Cet outil trouve sa source dans la réglementation de l’UE et a pour vocation de répondre aux trois premiers objectifs de la Pac : assurer un revenu équitable, renforcer la compétitivité et rééquilibrer les pouvoirs dans la chaîne d’approvisionnement. Sans ce type d’organisation, toute discussion entre structures de commercialisation est susceptible d’être considérée comme une entente, et donc une infraction au droit de la concurrence. Il est important d’avoir conscience que les réglementations qui régissent les marchés ont pour objectif essentiel de faire pression à la baisse sur les prix. Pour les éleveurs de porcs, l’AOP doit être considérée comme un espace sécurisé juridiquement qui permettra d’agir sur les marchés.

2-Quels vont être les premiers travaux de l’AOP ?

M.B. : À titre d’exemple, un des objectifs est de mener des actions pour mieux organiser l’offre en porcs charcutiers afin que cessent les problèmes de retards qui ont tant pénalisé les éleveurs ces derniers mois. Pour cela, l’AOP devra mettre en place très rapidement des prévisions de l’offre à S + 1 et S + 2 et de production à trois-quatre mois. Nous devrons ensuite envisager toutes les pistes d’actions possibles : retrait de porcelets, recherche de débouchés en vif, abattage à façon pour la commercialisation de carcasses… L’AOP est également le lieu où peuvent également se discuter des sujets qualitatifs, comme l’adaptation de la production à l’arrêt de la castration à vif, ou encore la réponse aux attentes sociétales et environnementales.

3-Quels seront les moyens d’action de l’AOP vis-à-vis des fonds opérationnels développés par la future Pac ?

M.B. : Les institutions européennes permettent d’étendre le champ d’application des fonds opérationnels de la Pac 2023 à toutes les filières agricoles, à condition qu’elles soient organisées. Les domaines d’application sont vastes. Ils concernent à la fois la modernisation de l’élevage, les enjeux environnementaux, de bien-être animal, et sanitaires, avec par exemple le financement de stations de lavage, indispensables si la FPA arrive en France. La création de l’AOP Porc Grand Ouest est un signal fort de volonté d’organisation envoyé à l’État pour qu’il développe ces programmes opérationnels et que la production porcine puisse en bénéficier.

(1) Agrial, Eureden, Elpor, Evel’up, GRPPO, Porcineo, Porélia, Syproporcs, Porveo, Porc Armor évolution
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

L'UGPVB demande un plan Covid 19 pour les éleveurs de porcs
L'UGPVB demande la mise en place d'un plan de soutien pour le secteur porcin, à la hauteur des moyens mis en oeuvre dans les…
L'anesthésie à la lidocaïne doit être faite au moins 5 minutes avant la castration.
Deux méthodes pour castrer les porcelets sous anesthésie locale
La prise en charge de la douleur lors de la castration chirurgicale nécessite une utilisation combinée d’une anesthésie locale,…
L'affaiblissement des flux à l'export devrait se poursuivre dans les prochains mois.
Le repli du prix du porc va persister
Le recul du cours du porc se poursuivra cet hiver, dans un contexte de prix élevés des matières premières et des énergies et des…
Le film de protection posé sur la fenêtre réfléchit les UV et limite le réchauffement des salles en plein été.
Un film de protection solaire sur les fenêtres des bâtiments d'élevage

La mise en place de grandes fenêtres dans les nouveaux bâtiments d’élevage permet d’avoir de la lumière naturelle dans…

Le biogaz est produit dans le digesteur et post-digesteur de 1 050 m3 chacun.
Une nouvelle organisation de l'exploitation porcine avec la méthanisation
Une unité de méthanisation, ce n’est pas juste un atelier qui s’ajoute sur la ferme. Chez Damien et Jordan Pruvot installés à…
La production de jambon sec de qualité nécessite d'avoir plus de 10 mm de gras de couverture.
La vaccination contre les odeurs sexuelle compatible avec la production de jambons secs
Deux études publiées au congrès de l’AFMVP (1) le 2 décembre dernier démontrent que les jambons de porcs mâles entiers vaccinés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)