Aller au contenu principal

La restriction protéique dans l'alimentation des porcelets au sevrage ne pénalise pas les performances techniques ultérieures.

Didier Gaudré, ingénieur Ifip-Institut du porc © Ifip
Didier Gaudré, ingénieur Ifip-Institut du porc
© Ifip

La réduction temporaire de l’apport en acides aminés et en protéines au moment du sevrage a fait l’objet d’un essai intéressant réalisé à l’Université de Guelph au Canada. Cette étude examine les conséquences d’une réduction de l’apport en lysine au sevrage sur les performances ultérieures des animaux dans un contexte de sécurisation des aliments. Elle démontre que si des différences de composition corporelle sont observées à l’issue des trois premières semaines d’essai, celles-ci ne sont plus visibles à 50 kg de poids vif. Les animaux témoins ont reçu pendant trois semaines des aliments contenant 110 % des besoins estimés en lysine digestible, tandis que les animaux restreints recevaient 80 ou 60 % de ces besoins. L’essai a été réalisé sur des porcelets sevrés à 21 jours et de 6,9 kg de poids vif moyen. Avec la réduction de l’apport en acides aminés, les performances sont logiquement détériorées, le dépôt protéique corporel diminue tandis que le dépôt lipidique augmente. Le poids vif des porcs après trois semaines est ainsi réduit de 1 à 2 kg selon l’intensité de restriction. De même l’indice de consommation est détérioré de 12 à 28 %. À l’issue de cette première période de trois semaines, tous les porcs ont reçu un régime correspondant à 120 % des besoins estimés en lysine digestible. Après six semaines de ce traitement, les porcs restreints récupèrent leur déficit de croissance initial ; le poids moyen des animaux atteint environ 50 kg. Il ne diffère pas selon les régimes, l’indice de consommation sur l’ensemble de la période est égal à 1,56 pour tous les régimes.

Totafurno A. D. et al., 2019. The effects of a temporary lysine restriction in newly weaned pigs on growth performance and body composition. Journal of Animal Science. 97 : 3859-3870.

Avis d’expert : Didier Gaudré, ingénieur Ifip-Institut du porc

« L’écart de poids reste constant en cours d’élevage »

« Cet essai démontre qu’il est possible d’envisager des modifications de l’aliment de sevrage en vue de sécuriser cette période. Les écarts de performance peuvent être annulés lors des périodes ultérieures de l’élevage. Même si cet article met en avant l’hypothèse d’une croissance compensatrice des animaux, il faut également considérer que le gain de 1 à 2 kg de poids vif supplémentaires à 15 kg de poids, s’il représente 6 à 13 % de différence à ce stade, ne représente plus que 2 à 4 % du poids vif à 50 kg. Autre remarque, les écarts de poids observés après les trois semaines de restriction, ne s’aggravent pas. Tous les essais que nous avons réalisés sur ce thème à l’Ifip nous amènent à considérer que l’écart de poids reste finalement constant au cours de la période d’élevage. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les animaux produits par Laurent Dartois, l’éleveur, sont destinés à une commercialisation haut de gamme supérieure au label rouge dont la distribution se fera dans les rayons boucherie frais de l’enseigne Intermarché.
« Un élevage de porcs entre le conventionnel et le bio »
Le cahier des charges de la SA Ker Angel est unique dans son genre. Pour le concrétiser, Laurent Dartois, l’éleveur, et le…
Cooperl veut se désengager du dispositif collectif de gestion de l'équarissage pour valoriser à terme les co-produits issus des animaux trouvés morts.
Le collectif de la filière porcine française en danger
L’actualité de ces derniers mois démontre les tensions grandissantes dans la filière. Les dossiers de la fin de la castration à…
Le système de préchauffage testé à Crécom a permis d’améliorer les paramètres d’ambiance (gaz et particules), mesurés par des capteurs installés dans les post-sevrages © Chambres d'agriculture de ...
Le préchauffage de l’air entrant améliore l’ambiance dans les post-sevrages des élevages de porcs
Le système de préchauffage de l’air entrant Biomim proposé par la société Calopor réduit la présence de gaz et de poussières dans…
Les ministres de l’UE prudents sur l’interdiction des cages dans les élevages
Les ministres de l’UE prudents sur l’interdiction des cages dans les élevages

Sur le principe, tous les États membres, ou presque, souscrivent au renforcement des règles de l’UE en matière de bien-…

Une fois dans l’auge, l’aliment absorbe rapidement l’eau. Cela donne une forme de bouillie vite consommée par les porcelets. © D. Poilvet
Spécial SPACE : Quoi de neuf en nutrition porcine?
Beaucoup de nouveautés nutritionnelles seront présentées au Space pour répondre aux besoins de démédication et à l’arrêt de l’…
© A. Puybasset
Les Trinottières testent des solutions pour améliorer l’efficacité alimentaire
La Chambre d’agriculture des Pays de la Loire évalue l’impact des programmes alimentaires et des équipements sur l’efficacité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)