Aller au contenu principal

Économies d’énergie
La lisiothermie fait ses preuves sur le terrain

La chaleur du lisier peut être récupérée au moyen d’une pompe à chaleur pour chauffer les bâtiments d’élevage. Ce procédé, déjà installé dans quelques élevages, permet de faire des économies d’énergie.

Les tuyaux en polyéthylène contenant un fluide caloporteur sont noyés dans la dalle des fonds de fosse pour récupérer les calories du lisier (ici, un bâtiment vendéen construit en 2016).
© Boissinot élevage

Le principe de la lisiothermie repose sur une pompe à chaleur qui capte les calories du lisier au moyen d’un circuit posé sous la dalle béton des pré-fosses. L’eau peut ainsi être chauffée à 50 °C avant d’être acheminée vers les bâtiments d’élevage. Les premières réalisations en élevage font état d’un retour sur investissement compris entre huit et neuf ans, avec un coût de l’électricité de 0,12 €/kWh. Il baisse de 1,7 an si le tarif d’électricité monte à 0,15 €/kWh, ce qui risque de se produire ces prochaines années. La lisiothermie représente donc une solution intéressante à mettre en œuvre lors de la construction d’un nouveau bâtiment pour réduire sa facture énergétique. Retour d’expérience dans deux élevages où la lisiothermie en fond de fosse, installée depuis plus de deux ans, a permis d’atteindre les objectifs d’économie d’énergie prévus.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les animaux produits par Laurent Dartois, l’éleveur, sont destinés à une commercialisation haut de gamme supérieure au label rouge dont la distribution se fera dans les rayons boucherie frais de l’enseigne Intermarché.
« Un élevage de porcs entre le conventionnel et le bio »
Le cahier des charges de la SA Ker Angel est unique dans son genre. Pour le concrétiser, Laurent Dartois, l’éleveur, et le…
Anne Richard est la nouvelle directrice de l'interprofession porcine Inaporc

Anne Richard, actuelle directrice de l'Itavi et d'Anvol (Institut technique de l’aviculture et Interprofession de la volaille…

« La non castration des porcelets, c’est une économie de 10 euros par porc»

L’association des éleveurs « 

Cooperl veut se désengager du dispositif collectif de gestion de l'équarissage pour valoriser à terme les co-produits issus des animaux trouvés morts.
Le collectif de la filière porcine française en danger
L’actualité de ces derniers mois démontre les tensions grandissantes dans la filière. Les dossiers de la fin de la castration à…
Des situations financières plus solides en 2020 pour les élevages de porcs bretons
L’analyse de Cerfrance Bretagne montre un niveau soutenu des marges brutes par truie sur deux années successives. Il a contribué…
Le système de préchauffage testé à Crécom a permis d’améliorer les paramètres d’ambiance (gaz et particules), mesurés par des capteurs installés dans les post-sevrages © Chambres d'agriculture de ...
Le préchauffage de l’air entrant améliore l’ambiance dans les post-sevrages des élevages de porcs
Le système de préchauffage de l’air entrant Biomim proposé par la société Calopor réduit la présence de gaz et de poussières dans…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)