Aller au contenu principal

La Chine face au trafic de viande contaminée par la fièvre porcine africaine (FPA)

Lors d’une conférence de presse le 1er mars à Beijing (Pékin), le ministère de la Sécurité publique a fait le point sur les délits liés à la fièvre porcine africaine (FPA). « 32 affaires criminelles » d’abattage illégal ont abouti à l’arrestation de 90 suspects pour la vente de 15 000 porcs infestés soit plus de 140 tonnes de produits contaminés commercialisés.

fièvre porcine africaine chine

 Le trafic de transport de porcs provenant de zones contaminées est la principale cause de ce constat (plus de 500 affaires pénales recensées entraînant plus de 960 arrestations). Afin de réduire les pertes économiques dans les régions infectées, des éleveurs mais aussi des transporteurs ont falsifié les certificats d’inspection et de quarantaine autorisant la vente des porcs. D’autres achètent directement des faux à des vétérinaires officiels peu scrupuleux. La création de petits outils d’abattage-transformation a également permis d’outrepasser la réglementation. Implantés dans les régions reconnues infestées, ces abattoirs non-autorisés et ne respectant aucune norme sanitaire achètent directement aux éleveurs des porcs sains ou malades. Les carcasses contaminées sont ensuite transformées et vendues sur les marchés locaux. Ces comportements considérés comme des crimes contre la sécurité alimentaire sont pris très sérieusement par le gouvernement chinois. Une série de mesures ont été récemment annoncées. La première est de promouvoir l’inspection, la prévention et le contrôle de l’épidémie. La deuxième est de lutter contre ces délits en médiatisant les grandes affaires par exemple ou en identifiant avec précision tous les maillons d’un trafic avant son démantèlement. La troisième est de renforcer les contrôles afin d’éviter la propagation. Aujourd’hui, les autorités publiques invitent les médias et la population à signaler toute activité illégale.

Article de presse chinoise de la conférence du ministère de la Sécurité publique du 1er mars 2019. https://bit.ly/2GgevLe

Avis d’expert : Alexandre Poissonnet, Ifip-Institut du porc

« Une épidémie liée aux activités humaines »

 

Alexandre Poissonnet ifip avis Chine FPA

"Depuis la confirmation du premier foyer le 3 août 2018, 113 autres ont été découverts dans 28 provinces différentes (mise à jour le 20 mars 2019). Le trafic de transports d’animaux infectés et de viandes contaminées a largement contribué à la propagation de l’épidémie dans tout le pays et maintenant dans des pays voisins (Mongolie, Vietnam). Mais la commercialisation de produits contaminés a des répercussions bien au-delà des frontières. Des denrées alimentaires chinoises ont aussi été détectées positives en Australie. Cet article confirme que la propagation de la FPA dans diverses parties du monde est bien plus liée à l’activité humaine, qu’aux déplacements assez locaux des sangliers."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Arnaud Collette. « Mon objectif est d’optimiser les installations existantes et de gagner en autonomie, pas d’augmenter en taille. »
« Je construis un projet équilibré autour du porc »
Arnaud Collette s’est installé en 2017 avec ses parents sur la ferme familiale à Merdrignac, dans les Côtes d’Armor. Avec la…
Guillaume Loirat (à gauche) et Olivier Jaunet. «Il est important de réaliser régulièrement des analyses des co-produits afin de réajuster les formules.»
Fabrique à la ferme : "Nous avons mis en place deux stratégies pour maîtriser notre coût alimentaire"
Les deux associés du Gaec La Blanche ont agi sur deux aspects pour maîtriser leur coût alimentaire : l'efficacité alimentaire et…
Pour accéder au plan d'aide porcin, faites vite!
Les modalités de mise en œuvre du deuxième volet du Plan de de Sauvegarde de la filière porcine ont été validées. La procédure de…
Pierre et Romain (à droite) Le Foll. «Les truies sur paille donnent une bonne image de la production, tout en permettant des performances de haut niveau.»
« Nous voulons donner une bonne image de notre métier d'éleveurs de porcs»
Pierre et Romain Le Foll se sont installés le 1er janvier 2021 à la tête de l’élevage familial de 150 truies naisseur-engraisseur…
Les filières sans antibiotiques, un levier de valorisation et de progrèsen production porcine
Les filières sans antibiotiques, un levier de valorisation et de progrès en production porcine
En 2020, environ 15 % des porcs étaient produits en filière sans antibiotiques. Le marché est désormais considéré comme mature.
Bien-être du porc : Des réponses pratiques sur l’apport de matériaux manipulables
La Foire aux Questions sur le bien-être animal vient d'être mise à jour. Ce document vise à apporter des réponses pratiques aux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)