Aller au contenu principal

La Chine face au trafic de viande contaminée par la fièvre porcine africaine (FPA)

Lors d’une conférence de presse le 1er mars à Beijing (Pékin), le ministère de la Sécurité publique a fait le point sur les délits liés à la fièvre porcine africaine (FPA). « 32 affaires criminelles » d’abattage illégal ont abouti à l’arrestation de 90 suspects pour la vente de 15 000 porcs infestés soit plus de 140 tonnes de produits contaminés commercialisés.

fièvre porcine africaine chine

 Le trafic de transport de porcs provenant de zones contaminées est la principale cause de ce constat (plus de 500 affaires pénales recensées entraînant plus de 960 arrestations). Afin de réduire les pertes économiques dans les régions infectées, des éleveurs mais aussi des transporteurs ont falsifié les certificats d’inspection et de quarantaine autorisant la vente des porcs. D’autres achètent directement des faux à des vétérinaires officiels peu scrupuleux. La création de petits outils d’abattage-transformation a également permis d’outrepasser la réglementation. Implantés dans les régions reconnues infestées, ces abattoirs non-autorisés et ne respectant aucune norme sanitaire achètent directement aux éleveurs des porcs sains ou malades. Les carcasses contaminées sont ensuite transformées et vendues sur les marchés locaux. Ces comportements considérés comme des crimes contre la sécurité alimentaire sont pris très sérieusement par le gouvernement chinois. Une série de mesures ont été récemment annoncées. La première est de promouvoir l’inspection, la prévention et le contrôle de l’épidémie. La deuxième est de lutter contre ces délits en médiatisant les grandes affaires par exemple ou en identifiant avec précision tous les maillons d’un trafic avant son démantèlement. La troisième est de renforcer les contrôles afin d’éviter la propagation. Aujourd’hui, les autorités publiques invitent les médias et la population à signaler toute activité illégale.

Article de presse chinoise de la conférence du ministère de la Sécurité publique du 1er mars 2019. https://bit.ly/2GgevLe

Avis d’expert : Alexandre Poissonnet, Ifip-Institut du porc

« Une épidémie liée aux activités humaines »

 

Alexandre Poissonnet ifip avis Chine FPA

"Depuis la confirmation du premier foyer le 3 août 2018, 113 autres ont été découverts dans 28 provinces différentes (mise à jour le 20 mars 2019). Le trafic de transports d’animaux infectés et de viandes contaminées a largement contribué à la propagation de l’épidémie dans tout le pays et maintenant dans des pays voisins (Mongolie, Vietnam). Mais la commercialisation de produits contaminés a des répercussions bien au-delà des frontières. Des denrées alimentaires chinoises ont aussi été détectées positives en Australie. Cet article confirme que la propagation de la FPA dans diverses parties du monde est bien plus liée à l’activité humaine, qu’aux déplacements assez locaux des sangliers."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les animaux produits par Laurent Dartois, l’éleveur, sont destinés à une commercialisation haut de gamme supérieure au label rouge dont la distribution se fera dans les rayons boucherie frais de l’enseigne Intermarché.
« Un élevage de porcs entre le conventionnel et le bio »
Le cahier des charges de la SA Ker Angel est unique dans son genre. Pour le concrétiser, Laurent Dartois, l’éleveur, et le…
Cooperl veut se désengager du dispositif collectif de gestion de l'équarissage pour valoriser à terme les co-produits issus des animaux trouvés morts.
Le collectif de la filière porcine française en danger
L’actualité de ces derniers mois démontre les tensions grandissantes dans la filière. Les dossiers de la fin de la castration à…
Les ministres de l’UE prudents sur l’interdiction des cages dans les élevages
Les ministres de l’UE prudents sur l’interdiction des cages dans les élevages

Sur le principe, tous les États membres, ou presque, souscrivent au renforcement des règles de l’UE en matière de bien-…

Les éleveurs ont construit une fosse de réception en béton d’une capacité de 15 tonnes. Les céréales sont reprises par une vis de diamètre 160 mm puis par un élévateur à godets qui les envoie vers les trois cellules de stockage.
"Nous baissons le prix de nos aliments porcs grâce à notre fabrique à la ferme"
Philippe et Guillaume Vasseur fabriquent les 800 tonnes d’aliments annuels nécessaires pour leur atelier de multiplication de 130…
Chaque rangée est composée de 11 cases libertés Pro Dromi Basic de Vereijken, de 2,7 mètres de long sur 2,42 mètres de large, soit une surface totale par case de 6,5 m2.
Une maternité pour truies en liberté à coûts maîtrisés
Dans la Manche, le Gaec de Kerezenn a agrandi son élevage de 145 à 180 truies et investi dans une maternité de 44 places,…
Une fois dans l’auge, l’aliment absorbe rapidement l’eau. Cela donne une forme de bouillie vite consommée par les porcelets. © D. Poilvet
Spécial SPACE : Quoi de neuf en nutrition porcine?
Beaucoup de nouveautés nutritionnelles seront présentées au Space pour répondre aux besoins de démédication et à l’arrêt de l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)