Aller au contenu principal

La chambre d’agriculture de Bretagne teste les lampes régulées sur niches en maternité

Selon un test réalisé par la chambre d’agriculture de Bretagne, des lampes régulées sur niches en maternité permettent une économie d’électricité de 72 % sur le fonctionnement global du chauffage et de la ventilation.

Les lampes régulées sur niches permettent d'économiser 65 euros d'électricité par place et par an. © RV Biotech
Les lampes régulées sur niches permettent d'économiser 65 euros d'électricité par place et par an.
© RV Biotech

La chambre d’agriculture de Bretagne a évalué les économies d’énergie dans une salle équipée de niches avec lampes régulées infrarouges à la station expérimentale de Guernévez, dans le Finistère. D’après le comptage électrique effectué sur les huit bandes de l’essai, la consommation moyenne de chauffage était de 13,3 kWh par place tandis que celle de la ventilation affichait 12,7 kWh par place. Au total, les consommations moyennes du chauffage et de la ventilation étaient de 26 kWh par place.

Un retour sur investissement proche de cinq ans

RPO271 testé pour vous lampe

Pour une conduite en sept bandes avec un sevrage à 28 jours, la consommation énergétique imputable au chauffage et à la ventilation est alors de 226 kWh par place et par an pour la maternité équipée de lampes régulées sur niches. Par rapport à la référence Ademe de 819 kWh par place et par an pour le chauffage et la ventilation (étude URE Ademe 2008), les économies d’énergie sont proches de 72 %. Cela représente aujourd’hui une économie de 65 euros par place et par an pour un tarif de l’électricité fixé à 0,11 €/kWh. Le prix proposé par l’équipementier pour équiper deux cases est d’environ 650 euros HT, lampes régulées et capots inclus. Dans ces conditions, le temps de retour sur investissement s’évalue à environ cinq ans sur les seules économies d’énergie réalisées.

Le chauffage est régulé à l’aide du capteur infrarouge

L’équipement comprend un capot par case, un tapis en caoutchouc, une lampe de 150 watts, un capteur infrarouge ainsi qu’un boîtier de régulation des lampes de deux cases. Le chauffage est régulé à l’aide du capteur infrarouge qui mesure la température de peau des porcelets. Ce mode de mesure est plus précis qu’une simple sonde qui régule l’intensité des lampes sur la seule mesure de la température de l’air. La température de consigne chauffage préconisée au départ est de 34 °C. Elle baisse de 0,5 °C par jour jusqu’à atteindre 27 °C au bout de 14 jours. Les niches permettent de fixer la température de consigne ventilation de la salle à 20 °C sans gaspillage de chaleur, afin d’assurer un confort thermique optimal aux truies.

 

Les + et les –

+
Chauffage localisé
Régulation à la niche
Confort des animaux
Économies d’énergie
 
-
Moins bonne visibilité des porcelets
Lavage plus difficile
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Arnaud Collette. « Mon objectif est d’optimiser les installations existantes et de gagner en autonomie, pas d’augmenter en taille. »
« Je construis un projet équilibré autour du porc »
Arnaud Collette s’est installé en 2017 avec ses parents sur la ferme familiale à Merdrignac, dans les Côtes d’Armor. Avec la…
Guillaume Loirat (à gauche) et Olivier Jaunet. «Il est important de réaliser régulièrement des analyses des co-produits afin de réajuster les formules.»
Fabrique à la ferme : "Nous avons mis en place deux stratégies pour maîtriser notre coût alimentaire"
Les deux associés du Gaec La Blanche ont agi sur deux aspects pour maîtriser leur coût alimentaire : l'efficacité alimentaire et…
Pour accéder au plan d'aide porcin, faites vite!
Les modalités de mise en œuvre du deuxième volet du Plan de de Sauvegarde de la filière porcine ont été validées. La procédure de…
Pierre et Romain (à droite) Le Foll. «Les truies sur paille donnent une bonne image de la production, tout en permettant des performances de haut niveau.»
« Nous voulons donner une bonne image de notre métier d'éleveurs de porcs»
Pierre et Romain Le Foll se sont installés le 1er janvier 2021 à la tête de l’élevage familial de 150 truies naisseur-engraisseur…
Les filières sans antibiotiques, un levier de valorisation et de progrèsen production porcine
Les filières sans antibiotiques, un levier de valorisation et de progrès en production porcine
En 2020, environ 15 % des porcs étaient produits en filière sans antibiotiques. Le marché est désormais considéré comme mature.
Bien-être du porc : Des réponses pratiques sur l’apport de matériaux manipulables
La Foire aux Questions sur le bien-être animal vient d'être mise à jour. Ce document vise à apporter des réponses pratiques aux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)