Aller au contenu principal
Font Size

Jusqu’à 60 litres d’eau consommée par truie et par jour grâce aux alimentateurs de précision en maternité

Dans sa nouvelle maternité de 50 places équipée d’alimentateurs individuels de précision, Frédéric Baudet a constaté des consommations d’eau et d’aliment nettement supérieures à celles d’une alimentation à la soupe.

Un doseur à roue délivre 130 grammes d’aliment avec une distribution simultanée d’eau quand les sondes disposées en fond d’auge sont découvertes. © D. Poilvet
Un doseur à roue délivre 130 grammes d’aliment avec une distribution simultanée d’eau quand les sondes disposées en fond d’auge sont découvertes.
© D. Poilvet

Pour Frédéric Baudet, éleveur à Maroué dans les Côtes-d’Armor, l’objectif en maternité est simple : « je veux que tous les sevrages soient à 13 porcelets sevrés au minimum sous la truie ». Un objectif qu’il a déjà quasiment atteint depuis qu’il a construit sa nouvelle maternité de 50 places, conçue pour une conduite en cinq bandes et un sevrage à 21 jours (voir Réussir Porc mai 2018 page 34), avec seulement deux bandes au-dessous des 13 porcelets à cause d’un épisode de diarrhée. Le bâtiment neuf contribue bien sûr à atteindre cet objectif, avec notamment des cases balance, et des alimentateurs individuels (Maternéo d’Asserva) qui lui permettent de gérer précisément l’alimentation de ses truies allaitantes. Dès leur entrée en maternité, les truies ont à disposition une quantité d’aliment définie à partir d’une courbe d’alimentation élaborée par l’éleveur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Le capteur est installé sur l'un des pieds du silo à 1 mètre de hauteur environ. © Nanolike
Cooperl connecte les silos d’aliment dans les élevages de porcs
Cooperl propose en partenariat avec la société Nanolike un capteur pour évaluer la quantité d’aliment restant dans les silos d’…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

Les références de prix allemands sont basées sur des poids de carcasse chaude, ce qui induit une erreur de 2,5% si on les compare avec les prix français basés sur les poids froids. © D. Poilvet
Le prix payé aux éleveurs de porcs français est bien déconnecté de celui pratiqué dans les autres pays de l’UE
La fédération nationale porcine démontre que le prix payé aux éleveurs français est très en retrait des prix pratiqués en Espagne…
La case Protek se pose comme le modèle standard du bien-être animal en maternité. © B. Plesse
I-Tek étoffe sa gamme de cases bien-être pour les truies en maternité
I-Tek refond entièrement sa gamme de cases maternité bien-être avec la commercialisation de trois modèles différents.
 © D. Poilvet
La sous-traitance dans les abattoirs de porcs Allemands, c’est fini

« À partir du 1er janvier 2021, l’abattage et la transformation de la viande ne pourront être effectués que par les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)