Aller au contenu principal

Fipso s’adapte à la demande des marchés

Aux côtés d’un porc conventionnel de qualité qui représente la majorité de ses volumes, Fipso développe des productions différenciées par leur mode d’élevage en label rouge et en bio.

Mis en service en 2001, l’abattoir Fipso de Lahontan, dans les Pyrénées-Atlantiques, est le dernier né des abattoirs industriels français. Il traite 610 000 porcs chaque année, produits pour les deux tiers par les adhérents du groupement Fipso, et achetés pour le tiers restant auprès d’autres structures des régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, et un peu en Bretagne et Pays de la Loire. « Notre intérêt est de privilégier le plus possible nos approvisionnements sur la zone de production du jambon de Bayonne », tient à préciser le directeur du groupe Fipso, Patrick Le Foll, qui insiste sur l’importance de produire avant tout un porc conventionnel de qualité, répondant aux attentes d’une large majorité des consommateurs. " Nous travaillons en premier lieu sur l’origine locale des produits." L’expérience Sojalim, qui permet de valoriser le soja produit localement par les éleveurs de porcs, est un succès (voir Réussir Porc juin 2018 page 42).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

« Les changements génétiques débutés en 2018 ont porté leurs fruits. Le nombre de sevrés par truie et par an est passé de 29,1 en 2018 à 32,8 en 2021. »
« Je veux renforcer l’autonomie de mon élevage de porcs»
Benoît Le Page s’est installé en mai 2020 au sein du Gaec familial, comprenant un élevage de 150 truies et 126 hectares de…
Véronique et Thierry Lebert avec Julie leur fille et Perrine Thévenin, salariée de l’élevage. « En journée, nous n’avons pas besoin d’allumer les lumières dans les salles, même par temps nuageux. »
Bâtiment porc : Un concentré de lumière naturelle dans les salles
Les puits de lumière constituent une solution pour apporter de la lumière naturelle dans les grandes salles ou les couloirs de…
Marlène et Mathieu Bourveau. «La valorisation de notre lisier par les céréales, elles-mêmes valorisées par nos animaux nous semble une démarche vertueuse d'un point de vue environnemental et économique.»
Une fabrique d'aliments à la ferme d’exception pour 700 truies et la suite
La fabrique d’aliment à la ferme réalisée par Marlène et Mathieu Bourveau fera sans doute référence pour longtemps grâce à sa…
Les priorités du Comité régional porcin de Bretagne
 Le conseil d’administration du comité régional porcin (CRP) de Bretagne a élu Carole Joliff présidente de l’organisation le 31…
Lothar Hövelmann, directeur de la DLG "Les éleveurs allemands estiment que la situation restera tendue tout l’hiver et probablement en 2023".
Les éleveurs de porcs allemands n’ont pas le moral
Moins optimistes que leurs confrères européens, les producteurs de porcs allemands souffrent du prix et de la situation sanitaire…
Preview image for the video "Sanders porc alimentation contractualisation".
Se spécialiser, innover et contractualiser, un pari gagnant pour Bruno
Producteur de porcs en Vendée, Bruno a dû délocaliser son exploitation en 2016. Il a reconstruit de nouveaux bâtiments d’élevage…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)