Aller au contenu principal

Fermeté du prix de l'aliment en porc

Avec le renchérissement du coût des matières premières fin 2019 début 2020, le prix de l’aliment pour porcs à l’engrais a évolué en hausse au premier trimestre 2020. 

Prix de l'aliment Ifip (aliment industriel pour porcs à l'engraissement) © Ifip
Prix de l'aliment Ifip (aliment industriel pour porcs à l'engraissement)
© Ifip

 

Le contexte haussier du prix du porc charcutier devrait s’accompagner d’un regain du prix de l’aliment. Avec le renchérissement du coût des matières premières fin 2019 début 2020, le prix de l’aliment pour porcs à l’engrais a évolué en hausse au premier trimestre 2020. Les exports dynamiques ont soutenu les cours du blé, les tourteaux se sont également renchéris, particulièrement courant mars. Les perturbations logistiques et économiques liées au Covid-19 ont contribué à une augmentation des prix des acides aminés et vitamines, dont le premier producteur mondial est la Chine.

Ainsi, la hausse du « coût matière » enregistrée ces derniers mois devrait maintenir un prix élevé de l’aliment pour les mois à venir. En effet, un décalage d’environ trois mois est généralement constaté entre la fluctuation du « coût matière » et celle du prix de l’aliment. En parallèle, la demande en aliment est liée à la conjoncture porcine. Bien qu’inférieures au niveau exceptionnel de fin 2019, les marges en élevage restent bonnes. Cela devrait maintenir une demande relativement ferme pour l’aliment d’engraissement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Échanges intra-européens et vers la Chine de viande de porc © Source : Ifip
La PPA en Allemagne bouleverse les échanges commerciaux
La fermeture du marché chinois au porc allemand, suite à l’annonce de cas de peste porcine africaine (PPA) dans le pays, risque d…
La mesure et la notation des queues des porcs testés ont permis d'objectiver l'importance de la caudophagie.  © A. Puybasset
Adrien Montefusco teste l’arrêt de la caudectomie sur ses porcelets
Avec Le Gouessant, l’éleveur expérimente l’élevage de porcs avec une queue non raccourcie. Loin de généraliser cette pratique, il…
Le rattachement au cahier des charges qualité-traçabilité au logo Le Porc Français répond au besoin de mieux valoriser la production nationale. © D. Poilvet
Le Porc Français s’adosse au cahier des charges qualité traçabilité
L’interprofession Inaporc a annoncé la fusion de la démarche Le Porc Français et du cahier des charges QT enrichi de nouveaux…
La station de Romillé se dote d'un nouveau bâtiment permettant d'engraisser la totalité des porcelets produits. © Ifip
Romillé, un outil pour une R & D d’excellence
Bien-être, numérique, biosécurité… La station expérimentale de l’Ifip évolue pour répondre aux nouveaux enjeux de la filière…
Comment reconnecter les éleveurs de porcs et les consommateurs
Au grand débat du Space, écologistes, éleveurs et communicants ont débattu sur les moyens de reconnecter éleveurs de porcs et…
Michel Bloch, président de l'Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne. « Si nous pensons au court terme pour nos structures, on ne fera rien. Si nous pensons aux éleveurs, l’AOP se fera.» © D. Poilvet
« Le projet d’AOP est entre les mains des groupements »
Le président de l’UGPVB, Michel Bloch, exhorte les administrateurs des groupements à valider le projet d’association d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)