Aller au contenu principal

Favoriser les liens intergénérationnels dans les élevages de porcs

Des femmes et des hommes de tout âge coexistent souvent dans les exploitations agricoles. Tenir compte des talents de chacun favorise de bonnes relations intergénérationnelles.

Chaque génération est talentueuse. C’est la mixité qui permet l’expression des potentialités de chaque individu. © D. Poilvet
Chaque génération est talentueuse. C’est la mixité qui permet l’expression des potentialités de chaque individu.
© D. Poilvet

Femme ou homme, chef d’entreprise, employeur, associé ou salarié, dans notre quotidien professionnel ou privé (avec notre conjoint, nos parents, grands-parents, beaux-parents, enfants, belles-filles, amis etc..) chacun de nous sommes en interaction avec les autres membres de notre entourage. Nous communiquons, nous travaillons et vivons ensemble. Il n’est pas rare dans une entreprise, qu’une ou deux voire trois générations se côtoient. Maternité collective ou encore exploitation porcine familiale, les liens intergénérationnels sont omniprésents, on n’y échappe pas !

Lire aussi ces témoignages en élevage : Au Gaec de L'Etrat, l’écoute et le dialogue au cœur des liens intergénérationnels

À l'élevage de Porcs Lanvaux, la communication est bonne entre juniors et seniors

Une nouvelle génération tous les 20 ans

À ce jour, quatre grandes générations coexistent sur le marché du travail. Ce n’est pas simplement une affaire de différence d’âges entre les trentenaires ou quadras et quinquagénaires ou les sexagénaires, mais plus une histoire d’empreintes sociétales, historiques et culturelles liée aux évènements marquants auxquels a été exposée chacune de ces générations. Les baby-boomers (1945-1960) ont vécu le plein-emploi. La génération X (1960-1980) est reconnue pour son autonomie et sa persévérance. Mais elle a aussi subi le chômage de masse. La génération Y (1980-1994) a vécu le 11 septembre, le réchauffement climatique et l’économie collaborative. La langue maternelle de la génération Z (après 1995) est le numérique. Il est évident que les uns et les autres ont des visions différentes du monde qui les entoure.

Cassons les stéréotypes pour avancer

Entre les juniors pour qui les seniors sont tatillons et à l’inverse pour les séniors arguant que les juniors savent déjà tout, les stéréotypes restent bien ancrés dans la représentation de chacun. Pour avancer ensemble, déconstruisons ces représentations qui nous aveuglent. Dans un collectif de travail basé sur les relations humaines. Il faut plutôt concentrer son énergie sur les talents des uns et des autres. Le postulat est de se dire que chaque génération est porteuse de richesse, d’intelligence et d’innovation. Le jugement est source de conflits et de frustrations. Favorisons l’autonomie et la responsabilité plus que l’autorité. Le faire confiance et se faire confiance sont les synonymes de réussite et d’harmonie. Chaque génération est talentueuse et c’est la mixité qui permet l’expression des potentialités de chaque individu. Alors, sans hésitation, cultivons les liens intergénérationnels pour plus de sérénité entre les femmes et les hommes qui travaillent en agriculture.

Cet article fait suite à la journée départementale « égalité-parité : agriculture au féminin », le 22 septembre dernier à la maison de l’agriculture des Côtes-d’Armor.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

La nouvelle maternité liberté réalisée par Gildas Hamel à Trégomeur, dans les Côtes-d'Armor, est constituée de 36 grandes cases dans une salle unique pour une conduite en cinq bandes. © D. Poilvet
Une maternité grand espace pour des truies en liberté
A Trégomeur dans les Côtes d'Armor, Gildas Hamet a investi dans une maternité équipée de 36 cases liberté pour son élevage de 250…
Pierre Cloarec dans la zone de courettes de son nouvel engraissement. «Je tenais à ce que les porcs aient un accès à l'extérieur.»  © A. Puybasset
Un bâtiment bien-être avec courettes extérieures pour l’engraissement des porcs
Pierre Cloarec a investi dans un engraissement alternatif de 672 places, avec lumière naturelle et courette extérieure. Son…
L'export devrait stimuler la production dans les bassins de production américain. © Chayakorn/stock.adobe.com
La production de porcs dans le monde va augmenter en 2021
La production mondiale de porcs devrait rebondir en 2021 par rapport à 2020. Mais la reprise ne permettra pas de retrouver les…
Frédéric Bloyet, le chef d’élevage de la Huettière (2e en partant de la droite) avec Charline Bardoul, Thibault Juton et Quentin Boisrame. « Une bonne productivité des truies est le résultat d’un travail d’équipe. » © D. Poilvet
Une productivité élevée des truies grâce à l’organisation du travail dans une maternité collective
À la SCEA de la Huettière, chaque bande en maternité est sous la responsabilité de l’un des trois techniciens d’élevage de l’…
La recherche de l'origine du foyer d'infection doit mobiliser les chasseurs pour rechercher d'éventuels sangliers morts de PPA.
Peste porcine : un plan d’intervention sanitaire d’urgence testé en Bretagne
Alors que le risque PPA demeure aux portes de l’Hexagone, l’administration teste depuis plusieurs mois l’efficacité d’un plan d’…
l'abattoir JPS à Josselin (Côtes d'Armor) est une filiale du groupe Mousquetaires dont fait partie Intermarché. © Les mousquetaires
L’activité des abattoirs de porcs JPS et Jean Floc’h en Bretagne a progressé de plus de 1 % en 2020
Les deux groupes d'abattage privés arrivent en deuxième et troisième position dans le classement des plus importants abatteurs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)