Aller au contenu principal

Évolution positive des volumes chez Cirhyo

Philippe Chanteloube, Francis Le Bas (président) et Gérard Dutois, les dirigeants de Cirhyo
© D.R.

En 2018, la coopérative Cirhyo basée à Montluçon, dans l’Allier, a commercialisé 1,3 million de porcs charcutiers, un volume en hausse de 3,4 % sur un an. Ces porcs ont été produits par 572 adhérents, détenant 62 959 truies. La taille moyenne des exploitations progresse, avec 358 truies présentes par élevage. Les filières de qualité tiennent une place importante : 210 500 porcs en filière non OGM (+2,5 %), 144 643 porcs en filière label rouge (+2 %) et 21 148 porcs bio (+3,8 %). Cirhyo est particulièrement ambitieux sur ce dernier créneau, avec un objectif de 50 000 porcs charcutiers bio en 2022. Les dirigeants de la coopérative soulignent l’importance de leur partenariat avec la société Tradival qui détient les abattoirs de Lapalisse, dans l’Allier, de Fleury-les-Aubrais, dans le Loiret, et l’usine de produits élaborés de La Talaudière, dans la Loire. "Ce partenariat étroit permet de coller pleinement au marché. On constate en 2018 une demande accrue pour des filières régionalisées", soulignent-ils. Cette demande a permis de développer la production, notamment au travers du parc d’engraissement. "Les projets pour 2019 sont nombreux, et confirment le formidable potentiel de développement de la zone Cirhyo grâce à ses atouts environnementaux."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Véronique et Thierry Lebert avec Julie leur fille et Perrine Thévenin, salariée de l’élevage. « En journée, nous n’avons pas besoin d’allumer les lumières dans les salles, même par temps nuageux. »
Bâtiment porc : Un concentré de lumière naturelle dans les salles
Les puits de lumière constituent une solution pour apporter de la lumière naturelle dans les grandes salles ou les couloirs de…
Marlène et Mathieu Bourveau. «La valorisation de notre lisier par les céréales, elles-mêmes valorisées par nos animaux nous semble une démarche vertueuse d'un point de vue environnemental et économique.»
Une fabrique d'aliments à la ferme d’exception pour 700 truies et la suite
La fabrique d’aliment à la ferme réalisée par Marlène et Mathieu Bourveau fera sans doute référence pour longtemps grâce à sa…
Les priorités du Comité régional porcin de Bretagne
 Le conseil d’administration du comité régional porcin (CRP) de Bretagne a élu Carole Joliff présidente de l’organisation le 31…
Lothar Hövelmann, directeur de la DLG "Les éleveurs allemands estiment que la situation restera tendue tout l’hiver et probablement en 2023".
Les éleveurs de porcs allemands n’ont pas le moral
Moins optimistes que leurs confrères européens, les producteurs de porcs allemands souffrent du prix et de la situation sanitaire…
Preview image for the video "Sanders porc alimentation contractualisation".
Se spécialiser, innover et contractualiser, un pari gagnant pour Bruno
Producteur de porcs en Vendée, Bruno a dû délocaliser son exploitation en 2016. Il a reconstruit de nouveaux bâtiments d’élevage…
Le bâtiment d'engraissement réalisé à l'EARL de la Cour offre une surface par porc augmentée, du caillebotis partiel, des enrichissements, une hauteur sous plafond de 3 mètres et de la lumière naturelle.
Bâtiment bien-être en porcs charcutiers : premiers retours d'expérience de l'EARL de la Cour
Les associés de l’EARL de la Cour ont fait le pari de concilier bien-être animal avec performances technico-économiques et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)