Aller au contenu principal

Deux stratégies françaises pour garantir les exportations de viande de porc vers la Chine

Selon Guillaume Roué, président d’Inaporc, qui intervenait à l’assemblée générale de l’union des groupements de producteurs de porcs bretons le 4 décembre, les négociations vont toujours bon train entre la France et la Chine pour mettre en application le principe de régionalisation des exportations. L’objectif étant de préserver les exportations de viande porcine de la France vers la Chine à partir de zones indemnes de peste porcine africaine (PPA), même si d’autres régions du pays ont déclaré la maladie. Un accord de principe avait été trouvé en mars 2019 à l’occasion de la visite en France du président Chinois Xi Jinping. Il n’a malheureusement pas été suivi d’effet jusqu’à maintenant. « Nous fondons de gros espoirs dans la visite du président Macron en Chine en janvier pour que le principe de la régionalisation soit acté », a-t-il précisé.

Compartimenter la production

Des voix s’élèvent cependant pour adopter une autre stratégie contre l’expansion de la PPA. Le principe serait de compartimenter la production en garantissant aux Chinois des élevages et des filières d’abattage-transformation indemnes de PPA, afin de pourvoir continuer de leur vendre leurs produits même si la maladie est détectée dans d’autres élevages de la région ou sur des sangliers. « Ces élevages seraient protégés de toute contamination par les mesures très strictes de biosécurité », explique Bernard Rouxel, le vice-président de la Cooperl, premier exportateur français de viande de porc vers la Chine. « Cette stratégie permettrait de maintenir les exportations même si la PPA arrive en Bretagne, ce qui est un scénario tout à fait envisageable. » Pour que cette idée puisse s’imposer, il faudra cependant qu’elle soit également portée par d’autres groupes industriels français, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

La nouvelle maternité liberté réalisée par Gildas Hamel à Trégomeur, dans les Côtes-d'Armor, est constituée de 36 grandes cases dans une salle unique pour une conduite en cinq bandes. © D. Poilvet
Une maternité grand espace pour des truies en liberté
A Trégomeur dans les Côtes d'Armor, Gildas Hamet a investi dans une maternité équipée de 36 cases liberté pour son élevage de 250…
Pierre Cloarec dans la zone de courettes de son nouvel engraissement. «Je tenais à ce que les porcs aient un accès à l'extérieur.»  © A. Puybasset
Un bâtiment bien-être avec courettes extérieures pour l’engraissement des porcs
Pierre Cloarec a investi dans un engraissement alternatif de 672 places, avec lumière naturelle et courette extérieure. Son…
L'export devrait stimuler la production dans les bassins de production américain. © Chayakorn/stock.adobe.com
La production de porcs dans le monde va augmenter en 2021
La production mondiale de porcs devrait rebondir en 2021 par rapport à 2020. Mais la reprise ne permettra pas de retrouver les…
Frédéric Bloyet, le chef d’élevage de la Huettière (2e en partant de la droite) avec Charline Bardoul, Thibault Juton et Quentin Boisrame. « Une bonne productivité des truies est le résultat d’un travail d’équipe. » © D. Poilvet
Une productivité élevée des truies grâce à l’organisation du travail dans une maternité collective
À la SCEA de la Huettière, chaque bande en maternité est sous la responsabilité de l’un des trois techniciens d’élevage de l’…
La recherche de l'origine du foyer d'infection doit mobiliser les chasseurs pour rechercher d'éventuels sangliers morts de PPA.
Peste porcine : un plan d’intervention sanitaire d’urgence testé en Bretagne
Alors que le risque PPA demeure aux portes de l’Hexagone, l’administration teste depuis plusieurs mois l’efficacité d’un plan d’…
l'abattoir JPS à Josselin (Côtes d'Armor) est une filiale du groupe Mousquetaires dont fait partie Intermarché. © Les mousquetaires
L’activité des abattoirs de porcs JPS et Jean Floc’h en Bretagne a progressé de plus de 1 % en 2020
Les deux groupes d'abattage privés arrivent en deuxième et troisième position dans le classement des plus importants abatteurs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)