Aller au contenu principal
Font Size

Des éleveurs unanimement satisfaits des cases ascenseur pour les truies en maternité

Selon une enquête des chambres d’agriculture de Bretagne, les éleveurs interrogés sont satisfaits de leurs cases ascenseur, tant d’un point de vue technico-économique que sur les aspects de sérénité et de confort au travail.

Avec les cases ascenseur, le gain net de prolificité estimé est de 0,36 porcelet sevré par portée. © D. Poilvet
Avec les cases ascenseur, le gain net de prolificité estimé est de 0,36 porcelet sevré par portée.
© D. Poilvet

De manière unanime, les éleveurs équipés de cases ascenseur qui ont participé à l’enquête des chambres d’agriculture de Bretagne considèrent avoir plus de porcelets sevrés avec cet équipement. Ils n’ont en moyenne que deux à trois ans de recul mais expriment leur satisfaction sur son fonctionnement et ont gagné en tranquillité d’esprit. La surveillance est jugée plus simple lors des mises bas. Tous les éleveurs déclarent se sentir plus sereins et avoir gagné en tranquillité d’esprit. Ils émettent aussi un avis positif sur l’amélioration des performances techniques, notamment le nombre de sevrés. Le fonctionnement et l’entretien des cases ne posent aucun problème pour 95 % d’entre eux. Dans huit élevages, le sevrage est estimé plus rapide, grâce au relevage des cases qui facilite la prise des porcelets. Le système de relevage ne perturbe pas le comportement des truies et des porcelets. La conduite d’élevage dans la maternité est restée inchangée dans 22 élevages. Aucun problème d’accès des porcelets à la mamelle n’a été signalé lorsque la case ascenseur est en position haute. L’investissement est jugé bon au regard du rapport coûts/bénéfices. Le lavage-désinfection ne constitue pas une contrainte. Les éleveurs ne relèvent aucune blessure particulière sur leurs animaux liée au système ascenseur et trouvent leurs truies plus calmes.

Moins de perte sur nés vifs

L’analyse des performances repose sur les données issues de la gestion technique des troupeaux de truies (GTTT). Elle porte sur 17 élevages qui ont fourni leurs données et pour lesquels la part des cases ascenseur représentait entre 45 % à 100 % des places de maternité. Pour chaque éleveur, la GTTT est analysée sur une période d’un à deux ans, avant et après l’installation des cases ascenseur. Cette installation s’étale d’août 2014 à février 2018 selon les élevages. Les résultats sont calculés à partir de la moyenne des élevages, indépendamment de leur nombre de truies présentes.
Entre les deux périodes, la prolificité augmente (+ 0,6 né vivant/portée), sans pouvoir établir de lien avec la présence de la case ascenseur. Ceci oblige à relativiser les effets liés à cette case. Néanmoins, le taux de pertes sur nés vifs a baissé, passant de 14,7 % à 12,2 %. Entre les deux périodes, le gain net estimé en tenant compte de l’augmentation de la prolificité est de 0,36 sevré/portée comparativement à un gain brut de 0,8 sevré/portée. Dans l’échantillon analysé, trois élevages voient toutefois leur taux de pertes sur nés vivants augmenter, passant de 12,7 % à 14,5 %, après la mise en place des cases, tout en affichant une augmentation importante de la prolificité de + 0,9 né vivant/portée. Il y a donc bien une amélioration des performances en maternité, grâce en premier lieu à l’acquisition des cases ascenseur. Cependant, l’analyse des résultats techniques demeure complexe du fait de la faible taille de l’échantillon et de la multifactorialité des performances en maternité.

Avis des éleveurs sur les cases ascenseur

Moins de surveillance, plus de sérénité et de meilleures performances techniques

 
Source : chambres d’agriculture de Bretagne.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

La réglementation impose une ouverture sur trois côtés, avec une aire extérieure et des courettes partiellement découvertes. © D. Poilvet
Ce qui change pour le porc bio avec le futur règlement européen
Le projet de nouveau règlement européen pour l’agriculture biologique tend à durcir les conditions d’élevage du porc bio. Mais il…
Prix du porc en France classe SE et prévisions © RNM et estimations Ifip
Maintien prévu des cours du porc en 2020
Le prix du porc à la production restera stimulé par les importations chinoises dans un contexte de stabilité de l’offre…
Construite en 2017, la FAF du Gaec de la Riale est équipée d’une fosse de réception de 52 m3. L’aliment est stocké dans les silos existants. © B. Griffoul
Une fabrique d'aliment à la ferme pour "perdurer dans la production porcine"
Les éleveurs du Gaec de la Riale dans l’Aveyron ont investi dans une fabrique d’aliment à la ferme pour pérenniser leur élevage.…
Les abattoirs néerlandais utilisent la méthode du nez humain pour détecter les carcasses présentant des odeurs de verrats. © Ifip
Aux Pays-Bas, la production de porcs mâles entiers devient prédominante
Depuis 2014, le marché de détail néerlandais s’est entièrement converti à la vente de viande de porcs mâles entiers. La filière…
Éric Van Remoortere. "Je me suis installé par intérêt pour l’élevage en plein air et par conviction pour le bio." © D.Poilvet
Dans l’Indre, la nouvelle génération d’éleveurs de porcs passe au 100 % bio
Dans la famille Van Remoortere, la nouvelle génération d’éleveurs s’oriente délibérément vers l’élevage bio. Ils ont pris la…
Deux plateformes au niveau des cellules extérieures de blé et d'orge permettent une maintenance en toute sécurité.  © Y. Le Moigne
Un agrandissement de la fabrique d’aliment à la ferme porcine à coût réduit
La SCEA de Restrezerc’h (groupement Evel'Up) a doublé la capacité de sa fabrique d’aliment intégrale en limitant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)