Aller au contenu principal

Des bâtiments d'engraissement porcins lumineux et bien ventilés

À la SCEA du Crottier, les éleveurs ont voulu associer le raclage en V et de la lumière naturelle dans leurs deux nouveaux engraissements. La disposition des bâtiments permettra si besoin d’aménager des courettes extérieures.

Chez Marie-Laure et Marc Rocher à Beaulieu-sur-Oudon, en Mayenne, les deux engraissements de 392 places récemment construits se distinguent des bâtiments conventionnels par une luminosité naturelle très importante, grâce à la présence d’un lanterneau constitué de plaques de polycarbonate transparent sur toute leur longueur et de grandes fenêtres sur leurs côtés. Les lanterneaux servent également à évacuer l’air vicié.

Lire aussi : "Cooperl développe des bâtiments porcs innovants pour répondre aux marchés"

Leur ouverture est régulée par le boîtier qui pilote la ventilation. « Contrairement aux bâtiments alternatifs montés chez Patrice Drillet et à l’EARL de la Foutelais, la charpente est constituée de fermettes, choisies pour limiter le coût du bâtiment », précise Gaël Nourry, technicien bâtiment Cooperl. « Le charpentier (Ets Pipard) a trouvé des solutions pour qu’elle soit compatible avec le lanterneau. »

Des animaux très calmes

La densité des cases est de 0,75 m2 par porc. Les animaux sont logés dans des cases de 14 sur un caillebotis intégral et un raclage en V. La ventilation est dynamique en surpression. Deux turbines de 710 mm de diamètre situées à chaque extrémité de la salle envoient l’air frais dans une gaine située sous le couloir central du bâtiment. L’air diffuse dans la salle via des poteaux de type suisse avec un déflecteur mobile permettant d’orienter le flux d’air vers le fond de la case.

Lire aussi : "Plus de bien-être animal, moins d'impact environnemental dans notre élevage de porcs"

« Il fait alors une boucle au-dessus des cochons avant d’être évacué par le lanterneau », explique Gaël Nourry. Les fumigènes réalisés par le technicien démontrent l’absence de courant d’air au niveau des animaux. « La qualité de la ventilation est aussi prouvée par l’absence de morsure et des animaux très calmes, malgré la forte luminosité », confirme Marc Rocher. L’éleveur souligne l’importance de l’orientation du bâtiment, orienté nord-sud. « Le matin et le soir, l’ensoleillement direct qui pourrait gêner les porcs est limité à une partie restreinte des cases. Le midi, seule la partie centrale est éclairée, laissant une zone d’ombre au fond de la case. »

Des bâtiments évolutifs

Ce bâtiment se distingue également par sa faible consommation d’électricité, qui concerne les deux turbines basse consommation, les racleurs Trac et l’éclairage à leds. « Elle est en moyenne de 2,2 kWh par porc sorti, soit 0,26 euro », calcule l’éleveur. Marc et Marie Laure Rocher ont voulu que ces bâtiments soient évolutifs. « Les deux bâtiments parallèles sont espacés de 7,5 mètres pour pouvoir aménager une courette si un marché nécessitant du plein air se présente, expliquent-ils. Nous pourrons alors aménager facilement des portes d’accès à l’extérieur au niveau des fenêtres. » Deux autres bâtiments sont en projet à la SCEA du Crottier. « Ils seront bien sûr construits sur le même modèle », conclut Marc Rocher.

Les plus lus

Christian Maisonneuve est éleveur de porcs à Bouchamps-lès-Craon en Mayenne « J’ai choisi la biofiltration pour mon élevage de porcs et je ne le regrette pas ! »
« J’ai choisi la biofiltration pour mon élevage de porcs et je ne le regrette pas ! »
Christian Maisonneuve est éleveur de porcs à Bouchamps-lès-Craon en Mayenne. En 2021, il a fait le choix de mettre en place un…
Un biofiltre bien optimisé permet de réduire plus de 50% des émissions d’ammoniac.
La biofiltration pour réduire les émissions d'ammoniac et les odeurs des bâtiments porcins
La biofiltration est un système de traitement de l’air en sortie de ventilation qui permet de réduire les émissions d’ammoniac et…
Avec un prix de l'énergie multiplié par cinq pour l’électricité et par près de deux pour le gaz en deux ans, la pression est maximale chez les abatteurs et les transformateurs.
Flambée de l'énergie : L’industrie de la viande porcine est sur le gril
La flambée du prix de l’énergie inquiète l’aval de la filière qui réclame la mise en place d’un bouclier tarifaire. En attendant…
Forte baisse des résultats des élevages de porcs en 2021 à l’international
Forte baisse des résultats des élevages de porcs en 2021 à l’international
En 2021, les résultats des éleveurs de porc ont baissé dans la très large majorité des principaux pays producteurs du monde…
Mathieu Edy (à gauche), avec Anthony Leblanc, responsable de la maternité, et Maxime Edy. «En achetant un lot de cochettes croisées par an, nous n'avons pas à gérer un noyau de race pure.»
"J'assure le renouvellement de mon troupeau de truies grâce à un noyau de cochettes F1"
À l’EARL Edy naissage, trente cochettes croisées Large-White x Landrace sont introduites dans l’élevage une fois par an.…
Porcelets sous la lumière
Prix de l’électricité : les éleveurs de porcs exclus du bouclier à 280 euros s’alarment
La fédération nationale porcine demande à ce que tous les élevages de moins de 10 salariés puissent bénéficier du tarif plafonné.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)