Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Des allégements fiscaux pour relancer la méthanisation

La faible rentabilité de la filière méthanisation freine son développement, en dépit de son intérêt environnemental et énergétique.

Seulement une centaine d’installations fonctionnent 
en France.
Seulement une centaine d’installations fonctionnent
en France.
© Jean Nanteuil

Objectif ambitieux que celui du gouvernement d’atteindre les 1500 méthaniseurs en 2020 alors que seulement une centaine fonctionne. Pour que le plan « énergie méthanisation autonomie azote » réussisse, il faut que les agriculteurs aient un retour sur investissement suffisant. Stéphane Le Foll y travaille en proposant, dans le cadre de la prochaine Loi de finances, une exonération, pour le méthaniseur, de la taxe sur le foncier non bâti et de la cotisation foncière des entreprises pendant cinq ans. Ces propositions devraient permettre de lever un des freins à la rentabilité qu’est la fiscalité. Pourtant, la fiscalité agricole reste contestée par Bercy qui considère la méthanisation comme une activité industrielle. Avec un retour sur investissement de huit à dix ans « on est loin de la rentabilité d’une usine, défend Sébastien Huet, de l’Ademe. La méthanisation à la ferme a toute logique de rester sous la fiscalité agricole. »


Valoriser la chaleur


Il faudra qu’elle gagne en rentabilité, si la filière méthanisation veut se développer. Le nombre d’installations n’est pas encore suffisant pour espérer des économies d’échelle sur les investissements. Reste aussi à progresser sur le statut du digestat pour faciliter son exportation.
Autre piste d’amélioration, la valorisation de la chaleur. La mise en place de réseaux de chaleur n’est pas toujours aisée en milieu rural. Il faut donc diversifier les utilisations : chauffage d’élevages, séchage de fourrages ou de bois plaquette, culture d’algues alimentaires… Pour ceux qui envisagent la méthanisation, le parcours administratif dure souvent trois à quatre ans. Dans le cadre du plan Biogaz, en Bretagne et Pays de la Loire, un guichet unique a été mis en place. « Il y a un seul dossier à monter pour toutes les demandes de subvention », indique Sébastien Huet. De même, depuis juin 2014, une autorisation unique est délivrée. À suivre, la mise en place d’un certificat de projet qui « gèlera » la réglementation juridique pour ne pas remettre en cause un projet à cause d’un changement législatif.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

« A Shangaï, la vie reprend son cours habituel », témoigne Martial Sardin, responsable du bureau chinois de l'Institut français du porc
Face à l’épidémie mondiale de coronavirus, l'espoir vient de Chine. Martial Sardin, responsable du bureau chinois de l’institut…
Jan Peter Van Ferneij, Ifip-Institut du porc © D. Poilvet
Le Covid-19 pourrait accélérer la démondialisation

Après des années d’intensification du commerce international, la mondialisation est entrée dans le…

Répartition des abattages de porcs en Bretagne par groupe en 2019 © Chambre d'agriculture de ...
La concentration des abattages de porcs bretons se poursuit
Selon les données Uniporc Ouest analysées par la Chambre d’agriculture de Bretagne, la part de Cooperl dans les abattages de la…
Christophe Battas (à droite), et Jean-Charles Cantin, éleveur à Maroué. « L'identification RFID des porcelets permet de gérer un historique de traitement par animal, en totale conformité avec la réglementation. » © D. Poilvet
Cooperl veut élaborer une carte Vitale électronique pour chaque porc
Avec l’utilisation des boucles RFID pour identifier chaque animal, Cooperl a pour ambition de mettre en place un véritable carnet…
[Coronavirus] L’appli de téléconsultation vétérinaire Linkyvet gratuite pendant un mois
Pendant la crise du Covid-19, la solution française de téléconsultation vétérinaire Lynkyvet met à disposition gratuitement la…
Le coronavirus pèse sur les marchés des matières premières pour l'aliment des porcs

Après une période de stabilité au dernier trimestre 2019, le prix de l’aliment pour porc charcutier estimé par l’Ifip a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)