Aller au contenu principal

Des abattages stables sur la zone Uniporc

En 2018, Uniporc a contrôlé l’abattage de 19,42 millions de porcs, un chiffre en hausse de 2,9 % grâce à l’arrivée de Fipso. " À périmètre constant, la progression n’est que de 0,1 % ", tient à préciser Pascal Le Duot, le directeur de la structure, qui souligne que, depuis 2013, les chiffres d’abattage sont stables sur le périmètre Uniporc. Les hausses enregistrées en 2018 en Bretagne (+0,98 %) et Pays de la Loire (+1,66 %) compensent la forte baisse des abattages normands (-32 %) lié à la fermeture d’AIM, sur des volumes moindres cependant. D’un point de vue technique, le fait marquant de 2018 est la stabilité des moyennes TMP (mâles entiers, castrée et femelle) par rapport à 2017. « Une première depuis que la pesée-classement existe », souligne Paul Auffray le président d’Uniporc. « C’est une forme de perte de compétitivité pour les éleveurs », s’inquiète-t-il. Les chiffres des quatre premiers mois de 2019 semblent cependant indiquer une évolution à nouveau positive du TMP moyen pour la grille MPB/Uniporc et celle du Sud-Ouest, alors que le TMP de la grille CAA reste en retrait.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les quantités de paille ajoutées en litière accumulée ont un effet important sur l'apparition des odeurs sexuelles en lien avec la propreté des animaux. © Ifip
L’Ifip évalue les risques d’odeur de viandes des porcs mâles entiers en bio
L’Institut du porc a réalisé un bilan des risques d’apparition d’odeurs sexuelles sur les carcasses associés à la production de…
Romain Louzaouen s’est préparé très tôt à son installation. « Il faut du temps pour mûrir son projet, conforter ses décisions, échanger avec les cédants. Il me paraissait important de les impliquer dans le projet. » © A. Puybasset
Jeune installé en porc : « On vise l’autonomie et la qualité de vie »
Romain Louzaouen est installé depuis 2019 avec son frère David dans le Finistère. La reprise d’une ferme voisine a permis d’…
Les données partagées au sein du réseau GEEP par plus de 500 éleveurs révèlent de grandes variations entre élevages sur les consommations d’eau. © D. Poilvet
Un outil pour suivre les consommations d’eau et d’énergie dans les élevages de porcs
Le suivi précis des consommations d’eau et d’énergie de son élevage est désormais possible grâce à l’outil Geep de l’Ifip et ses…
L'alimentation multiphase est difficile à mettre en oeuvre avec des systèmes de distribution de soupe à eau poussante ou avec recyclage, majoritaires en France. © D. Poilvet
Trois solutions pour faire du multiphase en soupe en élevage de porcs
Les Chambres d’agriculture de Bretagne et l’Ifip ont décrypté les propositions des fabricants de machines à soupe pour pouvoir…
L’enjeu pour raisonner les élevages de demain est de répondre à la fois aux attentes de la société, et à celles des éleveurs en termes de qualité de travail et de niveau de rémunération. © D. Poilvet
L’incidence environnementale des élevages doit être évaluée globalement
L’Ifip pilote un nouveau programme de recherche dont l’objectif est d’évaluer globalement les incidences environnementales de…
François Valy, président de la FNP. «La rémunération des mâles castrés devra intégrer le surcoût de la castration et les écarts de performances.» © M.Courades
L’arrêt de la castration à vif des porcelets au cœur des débats de la Fédération Nationale Porcine
La Fédération nationale porcine (FNP) a réaffirmé son souhait que le mâle entier devienne la référence du cadran lors de son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)