Aller au contenu principal
Font Size

Coupe des queues sur les porcs : l’exemple finlandais

La commission européenne a récemment mis à disposition des vidéos de bonnes pratiques relatives à la coupe des queues chez le porc. En effet, selon la réglementation européenne relative aux conditions de vie des porcs en élevage, la coupe de la queue ne doit constituer qu’une solution ultime et, en aucun cas, être pratiquée sur une base de routine. Toutes les mesures permettant de l’éviter doivent déjà avoir été prises. La transposition en droit finlandais du texte européen a conduit le pays à aller plus loin que la réglementation en interdisant la coupe de la queue au 1er janvier 2003 avec une période d’adaptation de seulement cinquante-sept jours, quelle que soit la taille de l’élevage. Une des vidéos présentées a été tournée au sein de l’exploitation de M. Timo Heikkilä, vice-président de l’union des producteurs de porcs finlandais. Dans cet élevage naisseur de 3 500 truies, produisant 110 000 porcelets vendus à 30 kg, il a été relevé moins de 1 % de cas de cannibalisme. Pour arriver à ce résultat, M. Heikkilä explique s’être adapté à la nouvelle réglementation par la mise en place, dans un premier temps, de mesures en réaction à des cas de cannibalisme : ajout de paille et de matériaux manipulables, identification et enlèvement du mordeur et des mordus. Dans un second temps, il a mis en place des mesures préventives. Ces mesures sont variées, elles portent sur l’enrichissement du milieu avec la mise à disposition de paille et de matériaux manipulables en continu, sur le changement de l’alimentation et la mise en place d’auges plus longues pour diminuer les comportements de compétition. Des changements plus importants ont aussi été opérés, comme l’attention portée à la qualité de l’air, au confort thermique des porcs ou encore des modifications de la structure des cases. Pour cet éleveur, les coûts supplémentaires d’une telle réglementation sont largement compensés par les bénéfices en matière d’image : utilisation de la queue comme indicateur de bien-être de l’animal, vision positive de l’éleveur sur son travail et de la société sur l’élevage.

Commission européenne. 2017. Reducing tail docking - Best practice - videos.https ://ec.europa.eu/food/animals/welfare/practice/farm/pigs/tail-docking_en

 

Avis d’expert

Nicolas_Villainjpg.jpg
Nicolas Villain, chambres d’agriculture de Bretagne

Nicolas Villain, chambres d’agriculture de Bretagne

"La Finlande a beaucoup à nous apprendre"

"La prévalence du cannibalisme étant faible à l’échelle du pays et le système de production proche du modèle majoritaire français, la Finlande a beaucoup à nous apprendre sur les conduites permettant de réduire les risques liés à des queues entières. De plus, elle dispose de quinze ans de recul sur l’arrêt de la coupe des queues. Face à une augmentation de la préoccupation citoyenne sur la question du bien-être des animaux, le risque est réel que des initiatives privées demandent l’arrêt de la coupe des queues en élevage de porcs. Contrairement à la Finlande, nous avons du temps pour imaginer des solutions adaptées à notre modèle avant une possible interdiction. Et, même si toutes les solutions mises en place dans ce pays ne sont pas transposables, ne nous privons de leur recul sur la question".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Le capteur est installé sur l'un des pieds du silo à 1 mètre de hauteur environ. © Nanolike
Cooperl connecte les silos d’aliment dans les élevages de porcs
Cooperl propose en partenariat avec la société Nanolike un capteur pour évaluer la quantité d’aliment restant dans les silos d’…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

Les références de prix allemands sont basées sur des poids de carcasse chaude, ce qui induit une erreur de 2,5% si on les compare avec les prix français basés sur les poids froids. © D. Poilvet
Le prix payé aux éleveurs de porcs français est bien déconnecté de celui pratiqué dans les autres pays de l’UE
La fédération nationale porcine démontre que le prix payé aux éleveurs français est très en retrait des prix pratiqués en Espagne…
La case Protek se pose comme le modèle standard du bien-être animal en maternité. © B. Plesse
I-Tek étoffe sa gamme de cases bien-être pour les truies en maternité
I-Tek refond entièrement sa gamme de cases maternité bien-être avec la commercialisation de trois modèles différents.
 © D. Poilvet
La sous-traitance dans les abattoirs de porcs Allemands, c’est fini

« À partir du 1er janvier 2021, l’abattage et la transformation de la viande ne pourront être effectués que par les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)