Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Comment la filière porcine peut-elle répondre aux attentes sociétales

Des initiatives voient le jour dans la filière porcine pour prendre en compte les nouvelles attentes sociétales. Elles se basent essentiellement sur des solutions de bien-être animal et la création de bâtiments alternatifs.

 © D. Poilvet
© D. Poilvet

À la journée d’échanges organisée par l’Ifip sur le thème de la transition des élevages et des filières face aux nouvelles attentes sociétales, les experts qui analysent les habitudes des consommateurs français ont prévenu les éleveurs et responsables professionnels présents dans la salle : aujourd’hui, les attentes sociétales vis-à-vis des filières d’élevage évoluent. Les citoyens sont de plus en plus exigeants sur la manière d’élever les animaux de rente. Sans forcément adhérer aux thèses des antiviandes, beaucoup d’entre eux veulent que les conditions d’élevage évoluent. Un constat qu’il serait dangereux de ne pas prendre en compte.

Bien évidemment, la réponse aux demandes sociétales ne peut être uniforme, pour satisfaire des consommateurs qui n’ont pas le même pouvoir d’achat et la même exigence. Le plan de filière élaboré par Inaporc la structure en trois parties. Le socle de base consiste à étoffer le porc standard en enrichissant le cahier des charges « Le porc français » de critères de type RSE (1). Les filières sous signes officiels de qualité (bio, label rouge…) devront prendre de l’ampleur. Entre les deux, Inaporc envisage une nouvelle segmentation basée sur des critères différenciants (bien-être animal, environnement, qualité des produits…), sur la base d’une contractualisation multipartite entre les partenaires de la filière. Cette segmentation se traduit pour certains par la mise en place d’un plan de progrès permettant de prendre en compte les mesures existantes ou en projet dans les élevages. D’autres s’engagent dans des démarches collectives intergroupement pour mutualiser les savoir-faire afin d’aboutir à des modèles de production innovants. Les éleveurs les plus ambitieux envisagent une refonte totale de leur mode de production et la création de nouveaux modèles de bâtiments adaptés à la demande sociétale qui va bien plus loin que le bien-être : zéro antibiotique, localisation de la production, lien au sol renforcé, environnement préservé, production d’énergie… sans toutefois ignorer l’exigence de performances et les conditions de travail.

(1) La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) désigne la prise en compte par les entreprises, sur une base volontaire, des enjeux, sociaux et éthiques dans leurs activités.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

« A Shangaï, la vie reprend son cours habituel », témoigne Martial Sardin, responsable du bureau chinois de l'Institut français du porc
Face à l’épidémie mondiale de coronavirus, l'espoir vient de Chine. Martial Sardin, responsable du bureau chinois de l’institut…
Jan Peter Van Ferneij, Ifip-Institut du porc © D. Poilvet
Le Covid-19 pourrait accélérer la démondialisation

Après des années d’intensification du commerce international, la mondialisation est entrée dans le…

Répartition des abattages de porcs en Bretagne par groupe en 2019 © Chambre d'agriculture de ...
La concentration des abattages de porcs bretons se poursuit
Selon les données Uniporc Ouest analysées par la Chambre d’agriculture de Bretagne, la part de Cooperl dans les abattages de la…
Christophe Battas (à droite), et Jean-Charles Cantin, éleveur à Maroué. « L'identification RFID des porcelets permet de gérer un historique de traitement par animal, en totale conformité avec la réglementation. » © D. Poilvet
Cooperl veut élaborer une carte Vitale électronique pour chaque porc
Avec l’utilisation des boucles RFID pour identifier chaque animal, Cooperl a pour ambition de mettre en place un véritable carnet…
[Coronavirus] L’appli de téléconsultation vétérinaire Linkyvet gratuite pendant un mois
Pendant la crise du Covid-19, la solution française de téléconsultation vétérinaire Lynkyvet met à disposition gratuitement la…
Covid-19 : organiser le travail en élevage de porcs en période d’épidémie
Même en période d’épidémie, l’activité d’élevage doit se poursuivre. L’organisation du travail doit toutefois être adaptée pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)