Aller au contenu principal
Font Size

Comment la filière porcine peut-elle répondre aux attentes sociétales

Des initiatives voient le jour dans la filière porcine pour prendre en compte les nouvelles attentes sociétales. Elles se basent essentiellement sur des solutions de bien-être animal et la création de bâtiments alternatifs.

 © D. Poilvet
© D. Poilvet

À la journée d’échanges organisée par l’Ifip sur le thème de la transition des élevages et des filières face aux nouvelles attentes sociétales, les experts qui analysent les habitudes des consommateurs français ont prévenu les éleveurs et responsables professionnels présents dans la salle : aujourd’hui, les attentes sociétales vis-à-vis des filières d’élevage évoluent. Les citoyens sont de plus en plus exigeants sur la manière d’élever les animaux de rente. Sans forcément adhérer aux thèses des antiviandes, beaucoup d’entre eux veulent que les conditions d’élevage évoluent. Un constat qu’il serait dangereux de ne pas prendre en compte.

Bien évidemment, la réponse aux demandes sociétales ne peut être uniforme, pour satisfaire des consommateurs qui n’ont pas le même pouvoir d’achat et la même exigence. Le plan de filière élaboré par Inaporc la structure en trois parties. Le socle de base consiste à étoffer le porc standard en enrichissant le cahier des charges « Le porc français » de critères de type RSE (1). Les filières sous signes officiels de qualité (bio, label rouge…) devront prendre de l’ampleur. Entre les deux, Inaporc envisage une nouvelle segmentation basée sur des critères différenciants (bien-être animal, environnement, qualité des produits…), sur la base d’une contractualisation multipartite entre les partenaires de la filière. Cette segmentation se traduit pour certains par la mise en place d’un plan de progrès permettant de prendre en compte les mesures existantes ou en projet dans les élevages. D’autres s’engagent dans des démarches collectives intergroupement pour mutualiser les savoir-faire afin d’aboutir à des modèles de production innovants. Les éleveurs les plus ambitieux envisagent une refonte totale de leur mode de production et la création de nouveaux modèles de bâtiments adaptés à la demande sociétale qui va bien plus loin que le bien-être : zéro antibiotique, localisation de la production, lien au sol renforcé, environnement préservé, production d’énergie… sans toutefois ignorer l’exigence de performances et les conditions de travail.

(1) La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) désigne la prise en compte par les entreprises, sur une base volontaire, des enjeux, sociaux et éthiques dans leurs activités.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

Les références de prix allemands sont basées sur des poids de carcasse chaude, ce qui induit une erreur de 2,5% si on les compare avec les prix français basés sur les poids froids. © D. Poilvet
Le prix payé aux éleveurs de porcs français est bien déconnecté de celui pratiqué dans les autres pays de l’UE
La fédération nationale porcine démontre que le prix payé aux éleveurs français est très en retrait des prix pratiqués en Espagne…
L’arrêt de la castration à vif, prochain défi de l’interprofession Inaporc.
Castration sous anesthésie, immunocastration ou élevage de mâles entiers ? Suite à l’annonce de Didier Guillaume d’interdire la…
La case Protek se pose comme le modèle standard du bien-être animal en maternité. © B. Plesse
I-Tek étoffe sa gamme de cases bien-être pour les truies en maternité
I-Tek refond entièrement sa gamme de cases maternité bien-être avec la commercialisation de trois modèles différents.
Les études démontrent des contaminations par les mouches à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments d'élevage. © Elanco
Les mouches peuvent transmettre la fièvre porcine africaine
Des études scientifiques démontrent le rôle important des mouches dans la transmission des maladies du porc.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)