Aller au contenu principal

Comment la filière porcine peut-elle répondre aux attentes sociétales

Des initiatives voient le jour dans la filière porcine pour prendre en compte les nouvelles attentes sociétales. Elles se basent essentiellement sur des solutions de bien-être animal et la création de bâtiments alternatifs.

 © D. Poilvet
© D. Poilvet

À la journée d’échanges organisée par l’Ifip sur le thème de la transition des élevages et des filières face aux nouvelles attentes sociétales, les experts qui analysent les habitudes des consommateurs français ont prévenu les éleveurs et responsables professionnels présents dans la salle : aujourd’hui, les attentes sociétales vis-à-vis des filières d’élevage évoluent. Les citoyens sont de plus en plus exigeants sur la manière d’élever les animaux de rente. Sans forcément adhérer aux thèses des antiviandes, beaucoup d’entre eux veulent que les conditions d’élevage évoluent. Un constat qu’il serait dangereux de ne pas prendre en compte.

Bien évidemment, la réponse aux demandes sociétales ne peut être uniforme, pour satisfaire des consommateurs qui n’ont pas le même pouvoir d’achat et la même exigence. Le plan de filière élaboré par Inaporc la structure en trois parties. Le socle de base consiste à étoffer le porc standard en enrichissant le cahier des charges « Le porc français » de critères de type RSE (1). Les filières sous signes officiels de qualité (bio, label rouge…) devront prendre de l’ampleur. Entre les deux, Inaporc envisage une nouvelle segmentation basée sur des critères différenciants (bien-être animal, environnement, qualité des produits…), sur la base d’une contractualisation multipartite entre les partenaires de la filière. Cette segmentation se traduit pour certains par la mise en place d’un plan de progrès permettant de prendre en compte les mesures existantes ou en projet dans les élevages. D’autres s’engagent dans des démarches collectives intergroupement pour mutualiser les savoir-faire afin d’aboutir à des modèles de production innovants. Les éleveurs les plus ambitieux envisagent une refonte totale de leur mode de production et la création de nouveaux modèles de bâtiments adaptés à la demande sociétale qui va bien plus loin que le bien-être : zéro antibiotique, localisation de la production, lien au sol renforcé, environnement préservé, production d’énergie… sans toutefois ignorer l’exigence de performances et les conditions de travail.

(1) La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) désigne la prise en compte par les entreprises, sur une base volontaire, des enjeux, sociaux et éthiques dans leurs activités.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

L’élevage sur litière donne aux porcs un substrat lui offrant la possibilité d’exprimer son comportement de fouissage.  © Chambre d'agriculture de ...
[VIDEO] À la station Crécom, les queues entières des porcs élevés sur paille ne présentent pas de morsures.
Les queues des porcs élevés sur litière à la station expérimentale de Crécom ne sont désormais plus coupées. Grâce à une bonne…
[VIDEO] Le YouTuber L’Agricoq filme un élevage de porcs conventionnel
Corentin Le Baut, alias L’Agricoq, publie chaque semaine sur sa chaîne Youtube des vidéos sur l’agriculture. Celle d’un élevage…
Les élevages de grande dimension et aux mesures de biosécurité très strictes se développement en Chine pour sécuriser la production. © P.Gréau
La production porcine chinoise se restructure à marche forcée
La Chine reconstitue son cheptel porcin dans des élevages de grande dimension, conformément au plan engagé par le gouvernement.…
Les jeunes qui découvrent la production porcine lors d’un stage constituent un vivier intéressant de futurs salariés.  © D. Poilvet
Bien accueillir les jeunes salariés en élevage de porcs
Lorsque des jeunes découvrent la filière porcine à l’occasion d’un stage, l’aspect humain est essentiel pour leur donner envie de…
L’engraissement type de 1 000 places proposé par Cirhyo est de type conventionnel, avec une conception et des équipements permettant des performances de haut niveau afin d’assurer un bon revenu pour l’éleveur même en période de remboursement des annuités. © D. Poilvet
Un engraissement simple pour se lancer dans le porc dans le Massif Central
Le groupement Cirhyo propose un engraissement type de 1 000 places pour produire du porc en complément d’une autre production.…
Benoît Julhes. « La complémentarité porcins/bovins se conçoit aussi à l’échelle du territoire. Sans la production porcine, qui représente 40 à 60 % de l’activité, aucun des trois abattoirs du Cantal ne survivrait. » © B. Griffoul
« Deux ateliers porc et bovin dans le Cantal pour être ensemble tout en étant indépendants »
Si la production porcine a permis à Benoît Julhes de s’installer, la complémentarité avec les bovins a donné à l’exploitation une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)