Aller au contenu principal

Calipro lance l’alimentation raisonnée des cochettes

L’alimentateur mis au point par la filiale de Cooperl prend en compte les caractéristiques de l’animal, de son environnement et de l’aliment pour calculer sa ration.

Gaëtan Goulet, service Recherche et Développement de Calipro. « La ration alimentaire calculée peut varier selon la température de la salle. »  © D. Poilvet
Gaëtan Goulet, service Recherche et Développement de Calipro. « La ration alimentaire calculée peut varier selon la température de la salle. »
© D. Poilvet

Synaps, développé par Calipro, est bien plus qu’un alimentateur connecté pour une alimentation individuelle. Grâce à une sonde de température intégrée à l’appareil et à la prise en compte du poids de l’animal, de son épaisseur de lard dorsal et des caractéristiques de l’aliment renseignés par l’éleveur, un logiciel calcule automatiquement la ration quotidienne à distribuer depuis son entrée dans le bâtiment jusqu’à la première IA. Ce concept a été théorisé par la recherche, avec notamment des travaux menés par Jean-Yves Dourmad de l’Inra de Rennes (voir Réussir Porc juin 2019, page 26). Mais il n’avait encore jamais été mis en application sur le terrain.

Les cochettes équipées d’une puce RFID sont identifiées

Synaps est destiné à l’alimentation des cochettes en quarantaine. « Dès ce stade, l’impact d’une alimentation optimisée est important pour bien préparer l’animal à sa carrière », explique Gaëtan Goulet, du service Recherche et Développement de Calipro. Les cochettes équipées d’une puce RFID qui se présentent à l’auge sont détectées par une antenne. La distribution d’aliment est fragmentée en petites doses. Une sonde d’auge détecte les éventuels refus. Si la ration quotidienne n’est pas consommée intégralement, le reliquat est reporté au lendemain.

Des automatismes supplémentaires peuvent facilement être intégrés à l’alimentateur, comme une bascule, qui permettrait de fournir automatiquement des données de pesées quotidiennes, et donc plus précises. Sa conception ouvre aussi la porte à l’utilisation de nouvelles technologies pour caractériser précisément le comportement des animaux qui peut faire varier leurs besoins nutritionnels (accéléromètre, caméras…). « Cet appareil est le premier outil d’une suite d’applications qui pourraient aboutir à l’alimentation raisonnée de l’ensemble des animaux de l’élevage identifiés individuellement », conclut Gaëtan Goulet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Arnaud Collette. « Mon objectif est d’optimiser les installations existantes et de gagner en autonomie, pas d’augmenter en taille. »
« Je construis un projet équilibré autour du porc »
Arnaud Collette s’est installé en 2017 avec ses parents sur la ferme familiale à Merdrignac, dans les Côtes d’Armor. Avec la…
Guillaume Loirat (à gauche) et Olivier Jaunet. «Il est important de réaliser régulièrement des analyses des co-produits afin de réajuster les formules.»
Fabrique à la ferme : "Nous avons mis en place deux stratégies pour maîtriser notre coût alimentaire"
Les deux associés du Gaec La Blanche ont agi sur deux aspects pour maîtriser leur coût alimentaire : l'efficacité alimentaire et…
Pierre et Romain (à droite) Le Foll. «Les truies sur paille donnent une bonne image de la production, tout en permettant des performances de haut niveau.»
« Nous voulons donner une bonne image de notre métier d'éleveurs de porcs»
Pierre et Romain Le Foll se sont installés le 1er janvier 2021 à la tête de l’élevage familial de 150 truies naisseur-engraisseur…
Bien-être du porc : Des réponses pratiques sur l’apport de matériaux manipulables
La Foire aux Questions sur le bien-être animal vient d'être mise à jour. Ce document vise à apporter des réponses pratiques aux…
Alimentation animale : La guerre en Ukraine déstabilise le marché des grains
Depuis le début de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, le 24 février, le marché des grains est désorganisé alors qu’…
L'exposition des truies aux antibiotiques a diminué de 62% depuis 2013.
Forte baisse de l’usage d’antibiotiques en dix ans dans les élevages de porcs
De 2010 à 2019 la filière porcine a réduit de 67 % l’exposition des animaux aux antibiotiques, selon la 4e édition du panel…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)