Aller au contenu principal

Porc : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière porcine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de porcs.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Aoste lance le jambon cru sans conservateur

Le salaisonnier isérois n’utilise plus le salpêtre pour fabriquer ses jambons crus. L’objectif est de mieux répondre aux attentes des consommateurs qui veulent des produits plus sains.

« Du jambon, du sel marin, ce sont désormais les deux seuls ingrédients pour fabriquer nos produits », déclarait Philippe Duriez, le directeur général d’Aoste, lors d’une visite de l’usine en Isère organisée récemment pour la presse nationale. Depuis le mois de février 2019, tous les jambons crus fabriqués par la société Aoste présents dans les linéaires ne contiennent plus de salpêtre. Cet additif, appelé aussi nitrate de potassium, est traditionnellement utilisé en association avec le sel pour assurer une bonne conservation du jambon. Il est aussi apprécié par les salaisonniers pour faciliter le process de maturation, et obtenir plus facilement une couleur rosée, tant appréciée par les consommateurs. Mais, revers de la médaille, une étude du Centre international de la recherche sur le cancer (Circ) a révélé en 2015 qu’une trop grande consommation de charcuterie contenant du salpêtre augmentait le risque d’apparition de cancers.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les risques pour la santé sont indiqués sur les étiquettes de tous les produits présents sur l'élevage. © Chambre d'agriculture de ...
Bien identifier les produits chimiques en élevage pour mieux s’en protéger
À la station de Crécom, 38 produits utilisés sur 81 présents sont classés comme dangereux pour la santé humaine. Les identifier…
 © D. Poilvet
Un gradient de solutions pour le bien-être en élevage
L’Ifip a recensé les différentes formes que revêt le bien-être animal. Il a également évalué les conséquences sanitaires.
Sébastien Brizhoual, président de Cochon de Bretagne. « Notre but est d'aller chercher une meilleure valorisation. » © F. Jourdain
Cochon de Bretagne veut monter en gamme

La marque d’éleveurs Cochon de Bretagne vient d’auditer l’ensemble de ses 394 producteurs adhérents de sept groupements…

L'acide sulfurique est stocké dans une cuve (à gauche). Il est mélangé au lisier dans une fosse enterrée en béton jusqu'à un pH de 5,5 (procédé développé par la société danoise JH Agro) © JH Agro
Les danois réduisent les émissions d’ammoniac grâce à l’acidification du lisier des porcs
20 % du lisier produit au Danemark est acidifié pour limiter les émissions d’ammoniac. Les Danois commencent à avoir du recul…
La pesée des porcelets à la naissance est un point de départ pour travailler sur l'amélioration des performances dans son élevage. © Chambre d'agriculture de ...
De nouveaux repères pour le poids des porcelets à la naissance
La chambre d’agriculture de Bretagne a analysé le poids à la naissance de plus de 5 000 porcelets pesés en élevage et dans les…
Le cahier des charges de la charcuterie Cosme impose un engraissement sur paille, en échange d’une plus-value majorée et d’un prix de base plancher. © D. Poilvet
Agrial valorise l’élevage de porcs sur paille grâce à la charcuterie Cosme
Grâce à un débouché local qui met en avant le bien-être animal, les éleveurs du Gaec de Lunerotte ont investi dans un bâtiment…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)