Aller au contenu principal

Pour accéder au plan d'aide porcin, faites vite!

Les modalités de mise en œuvre du deuxième volet du Plan de de Sauvegarde de la filière porcine ont été validées. La procédure de demande d’aide est accessible en ligne depuis lundi 25 avril et jusqu'au 15 mai. 

© A. Puybasset

A partir de 10 heures lundi 25 avril, les éleveurs de porcs pourront déposer leur demande de versement d’aide de restructuration (dite aide à la trésorerie), dans le cadre du dispositif « volet 2 » du plan de sauvegarde de la filière porcine.

Les demandes d’aides seront obligatoirement faites en ligne sur la plateforme d’acquisition des données (PAD) de FranceAgriMer. « Les dossiers seront pris en compte dans l’ordre d’arrivée jusqu’à épuisement des crédits et au plus tard le 15 mai 2022 », précise FranceAgriMer.

L’accès au formulaire ne pourra se faire qu’à l’aide d’un SIRET valide et uniquement en ligne via ce formulaire 

 

Un montant d'aide qui varie selon le taux de spécialisation 

 

Mis en place par le gouvernement pour soutenir les exploitations face à la crise porcine et la hausse du prix des matières premières, ce dispositif porte sur une enveloppe de 175 millions d’euros, financée par le ministère de l’Agriculture.

Les modalités de mise en œuvre de ce dispositif ont été précisées dans une instruction technique du 15 avril 2022.

L’aide est calculée en fonction des ventes de porcs charcutiers et de porcelets de 8 ou 25 kg réalisées entre le 1er septembre 2021 et le 28 février 2022, tels qu’enregistrées dans la base de données BD porc.

Pour en bénéficier, l’éleveur doit être propriétaire de ses animaux et être spécialisé en porc à plus de 20%, c’est-à-dire pouvant attester un chiffre d’affaires issu de l’atelier porcin représentant plus de 20% du chiffre d’affaires total du dernier exercice clos.

 

Le barème de l’aide varie selon le taux de spécialisation de l’exploitation :

Dans le cas du porc charcutier :

   - Entre 20% et 50% (spécialisation basse) : forfait d’aide de 9,10 euros/porc

   - Entre 50% et 80% (spécialisation moyenne) : 13 €/porc

   - Au-delà de 80% (spécialisation haute) : 16,80 €/porc

 

Une majoration de 20% est possible lorsque l’éleveur ou l’un des associés de l’exploitation est installé depuis moins de 5 ans (à partir du 1er janvier 2017).

 

Le montant minimum d’aide est de 500 euros. Elle est plafonnée à 290 000 euros par entreprise.

Ce dispositif vient en complément du volet 1 « d’aide d’urgence » à la trésorerie déployé en février 2022. Les éleveurs ayant perçu la première aide de 15 000 euros, verront cette somme déduite du montant de cette deuxième aide de structuration.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Guillaume Loirat (à gauche) et Olivier Jaunet. «Il est important de réaliser régulièrement des analyses des co-produits afin de réajuster les formules.»
Fabrique à la ferme : "Nous avons mis en place deux stratégies pour maîtriser notre coût alimentaire"
Les deux associés du Gaec La Blanche ont agi sur deux aspects pour maîtriser leur coût alimentaire : l'efficacité alimentaire et…
Pour accéder au plan d'aide porcin, faites vite!
Les modalités de mise en œuvre du deuxième volet du Plan de de Sauvegarde de la filière porcine ont été validées. La procédure de…
Les filières sans antibiotiques, un levier de valorisation et de progrèsen production porcine
Les filières sans antibiotiques, un levier de valorisation et de progrès en production porcine
En 2020, environ 15 % des porcs étaient produits en filière sans antibiotiques. Le marché est désormais considéré comme mature.
Bien-être du porc : Des réponses pratiques sur l’apport de matériaux manipulables
La Foire aux Questions sur le bien-être animal vient d'être mise à jour. Ce document vise à apporter des réponses pratiques aux…
Les petits porcelets naissent avec peu de réserves énergétiques et sont très sensibles au froid.
Quelles sont les trois principales causes de mortinatalité des porcelets
Déterminer la cause de mortinatalité des porcelets aide à mieux cibler les leviers correctifs à mettre en place. Une étude du…
Des toilettes pour les porcelets
Des toilettes pour les porcelets?
Il est possible d’entraîner des porcelets sevrés à 6-7 semaines d’âge à déféquer et à uriner dans une zone de la case dédiée,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)