Aller au contenu principal

Porc : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière porcine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de porcs.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

1,18 % de pertes à l’abattoir au Brésil

Patrick Chevillon, Ifip-Institut du porc © Ifip
Patrick Chevillon, Ifip-Institut du porc
© Ifip

Une étude menée par l’institut de recherche brésilien Embrapa dans trois abattoirs sur 38 000 porcs montre que 1,18 % des animaux arrivant à l’abattoir subissent des pertes, allant de blessures, entraînant des saisies, jusqu’à des cas de mort constatée à la réception ou en porcherie. Cette étude souligne que les porcs non ambulatoires, incapables de se déplacer au déchargement, sont les plus nombreux (0,76 %). La moitié présente des blessures (fractures, hématomes…). 0,07 % d’entre eux souffrent de prolapsus, 0,10 % de caudophagie, 0,10 % de hernies, 0,03 % d’arthrites, 0,01 % de rachitisme et 0,02 % d’autres pathologies. Les mortalités en transport et en porcherie d’abattoir sont minoritaires. Elles représentent cependant 0,09 % des porcs livrés (0,06 % en France, source Uniporc 2018). Le problème survient parfois avant le transport : 0,72 % des porcs quittant l’élevage présentent certaines pathologies listées ci-dessus.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les risques pour la santé sont indiqués sur les étiquettes de tous les produits présents sur l'élevage. © Chambre d'agriculture de ...
Bien identifier les produits chimiques en élevage pour mieux s’en protéger
À la station de Crécom, 38 produits utilisés sur 81 présents sont classés comme dangereux pour la santé humaine. Les identifier…
 © D. Poilvet
Un gradient de solutions pour le bien-être en élevage
L’Ifip a recensé les différentes formes que revêt le bien-être animal. Il a également évalué les conséquences sanitaires.
Sébastien Brizhoual, président de Cochon de Bretagne. « Notre but est d'aller chercher une meilleure valorisation. » © F. Jourdain
Cochon de Bretagne veut monter en gamme

La marque d’éleveurs Cochon de Bretagne vient d’auditer l’ensemble de ses 394 producteurs adhérents de sept groupements…

L'acide sulfurique est stocké dans une cuve (à gauche). Il est mélangé au lisier dans une fosse enterrée en béton jusqu'à un pH de 5,5 (procédé développé par la société danoise JH Agro) © JH Agro
Les danois réduisent les émissions d’ammoniac grâce à l’acidification du lisier des porcs
20 % du lisier produit au Danemark est acidifié pour limiter les émissions d’ammoniac. Les Danois commencent à avoir du recul…
Un point d'eau supplémentaire permet aux porcs de s'abreuver quand ils le souhaitent, en période de forte chaleur par exemple. © D. Poilvet
De l’eau en permanence pour tous les porcs
La réglementation bien-être impose désormais un accès permanent à l’eau fraîche pour tous les porcs. Pour une alimentation à la…
L'indice Kalinat est calculé en fonction du poids de portée.  © D. Poilvet
Kalinat objective les qualités maternelles de la truie
Basé sur la pesée des porcelets à la naissance, l’indice Kalinat proposé par Eureden évalue la capacité d’une truie à mettre bas…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)