Aller au contenu principal

Les porcelets alimentés à sec sous la mère en maternité sont avantagés

Des chercheurs Danois ont testé dans un élevage l’effet du type d’aliment distribué sous la mère sur les performances des porcelets.

© D. Poilvet

Les chercheurs Danois supposaient que les portées nourries avec un aliment liquide auraient une meilleure ingestion, de meilleures performances et une plus grande proportion de porcelets consommant l’aliment dans le temps imparti du repas. C’est finalement avec l’aliment à sec que les porcelets offrent les meilleures performances dans cet essai : un meilleur GMQ (200 g/j contre 176 g/j) sur toute la période de lactation, et une différence significative de poids vif au 61e jour (21,6 kg contre 19,7 kg), traduit une meilleure adaptation au sevrage pour les porcelets alimentés à sec sous la mère. Aucune différence de poids vif n’a été mise en évidence au sevrage. L’activité enzymatique des porcelets alimentés à sec est aussi meilleure. Il est cependant difficile de conclure car la longueur du tube digestif semble plus importante chez les porcelets ayant reçu de l’aliment liquide. De plus, en post-sevrage, il y a plus de traitements contre la désintoxication (8 contre 3) sur les porcelets issus de l’aliment sec. On ne note pas de différences significatives sur le nombre de consommateurs d’aliments sur les deux traitements, détectés par un produit coloré dans l’aliment qui se retrouve dans les déjections.

Côté biblio

L’effet de l’alimentation d’aliments complémentaires liquides ou secs sur les performances de croissance, la disparition des aliments, l’activité enzymatique et le nombre de mangeurs chez les porcelets allaités. Byrgesen, N. ; Madsen, JG ; Larsen, C. ; Kjeldsen, NJ ; Cilieborg, MS ; Amdi, C. Animaux 2021, 11, 3144. https://doi.org/10.3390/ani11113144

« Favoriser le développement des enzymes »

Camille Gérard, Chambres d’agriculture de Bretagne

Nouvelles technologies : la biosécurité, connectée !
© Chambre d'Agriculture de Bretagne

Le sevrage est un stress intense pour les porcelets. De cette période en exigea ses performances futures. Le stress est généré notamment par la séparation de la mère et par leur introduction dans un nouvel environnement, mais aussi par le passage du lait maternel à un nouvel aliment amidonné et solide. C’est pourquoi l’apport d’un aliment en supplément du lait maternel est nécessaire en maternité. Il favorise la prise alimentaire au sevrage et prépare le système digestif des porcelets. Cette étude montre qu’avec un aliment sous forme solide, les porcelets se développent plus d’enzymes qui permettent de digérer l’amidon. Leur système digestif est donc plus « prêt » à digérer l’aliment en post-sevrage. On peut se demander s’il est vraiment utile d’humidifier l’aliment sous la mère.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

« Les changements génétiques débutés en 2018 ont porté leurs fruits. Le nombre de sevrés par truie et par an est passé de 29,1 en 2018 à 32,8 en 2021. »
« Je veux renforcer l’autonomie de mon élevage de porcs»
Benoît Le Page s’est installé en mai 2020 au sein du Gaec familial, comprenant un élevage de 150 truies et 126 hectares de…
David Gaignard. « Les qualités maternelles des Axa limitent les tâches chronophages et facilitent la conduite en maternité. »
Comment sevrer 14,5 porcelets par portée en toute tranquillité
Multiplicateur Vénus pour Axiom, David Gaignard a vu la prolificité de ses truies augmenter sans faire appel à des doubles…
Marlène et Mathieu Bourveau. «La valorisation de notre lisier par les céréales, elles-mêmes valorisées par nos animaux nous semble une démarche vertueuse d'un point de vue environnemental et économique.»
Une fabrique d'aliments à la ferme d’exception pour 700 truies et la suite
La fabrique d’aliment à la ferme réalisée par Marlène et Mathieu Bourveau fera sans doute référence pour longtemps grâce à sa…
Les priorités du Comité régional porcin de Bretagne
 Le conseil d’administration du comité régional porcin (CRP) de Bretagne a élu Carole Joliff présidente de l’organisation le 31…
2021, année catastrophique pour les trésoreries des éleveurs de porcs
2021, année catastrophique pour les trésoreries des éleveurs de porcs

Selon les chiffres du Cerfrance Bretagne présentés lors de la dernière assemblée générale du Comité régional porcin (CRP…

Pierre Morfouace (2e en partant de la droite), et ses salariés : Noémie Studer, Angelina Cade (stagiaire), Jules Chatton et Niels Vieille (apprenti). « La prise en compte des attentes sociétales nous intéressent, affirme Jules Chatton. Travailler dans des bâtiments comme ici peut motiver des jeunes. »
Les bâtiments Physior offrent aux porcs du bien-être à tous les stades physiologiques
L’élevage alternatif Physior construit par Pierre Morfouace a été conçu pour tenir compte à la fois des besoins naturels des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)