Aller au contenu principal

Le Canada accélère sur le bien-être des truies gestantes

À compter du 1er juillet 2024, tous les éleveurs de porcs canadiens devront suivre la réglementation sur bien-être animal qui impose la libération des truies 28 jours après la saillie (+7 jours additionnel, si besoin).

Le Canada accélère sur le bien-être des truies gestantes
© Jyga technologies

Cette réglementation traduit un changement de paradigme dans la filière, à l’image de la situation de la France en 2013 avec la mise en groupe des truies gestantes. La province du Québec a amorcé ce changement en 2010, alors que seulement 4,5 % des truies gestantes étaient logées en groupe.

Le Centre de développement du porc du Québec (CDPQ) estime que le travail est désormais bien lancé puisqu’en 2021, 55 % des truies gestantes de la province francophone étaient logées selon les nouvelles normes. Cependant, cela ne représenterait que 25 % des élevages existants. Le travail à accomplir reste donc important. Cette démarche s’est réalisée en deux temps. Entre 2010 et 2015, le nombre de place installée est resté faible (entre 5 et 15 %). Les deux systèmes d’alimentation associés à la mise en groupe des truies étaient alors l’alimentation au sol et le système bat-flanc (représentant selon les années entre 50 et 80 % des places installées). Après 2015, la dynamique s’est accélérée grâce notamment à l’émergence du distributeur automatique de concentrés (DAC) autobloquant. Si bien qu’en 2021, ce système d’alimentation représente 70 % des places installées. L’alimentation au sol et le système de bat-flanc représentent malgré tout encore 10 % chacun du marché. La principale surprise porte sur le faible nombre d’élevages ayant choisi le système réfectoire-courette, qui représente à peine 5 % des places.

Côté biblio

Intervention de Richard Mailhot (CDPQ) lors des ateliers sur les truies en groupe le 18 mai 2022.

L’Europe sert de modèle au Canada

Yvonnick Rousselière, Ifip-Institut du porc

 

 
© Ifip
Le Canada s’est très fortement inspiré de l’expérience acquise en Europe pour conduire la mise en groupe des truies gestantes. Pour autant, les solutions trouvées ressemblent peu aux modèles européens. On y trouve des solutions très rudimentaires comme l’alimentation des truies au sol, mais aussi des systèmes très perfectionnés comme les distributeurs automatiques de concentrés (DAC) autobloquants. Ce type de DAC reste peu fréquent en France notamment du fait de la faible implantation des deux principaux équipementiers canadiens sur notre territoire (Maximus et Jyga technologie). Sur les autres sujets gravitant autour du bien-être animal (arrêt de la contention et des mutilations, enrichissement du milieu…), le Canada garde aussi un œil sur les travaux européens probablement dans l’optique de ne conserver que le meilleur afin de continuer leur transition dans la prise en compte du bien-être animal.

 

Les plus lus

Christian Maisonneuve est éleveur de porcs à Bouchamps-lès-Craon en Mayenne « J’ai choisi la biofiltration pour mon élevage de porcs et je ne le regrette pas ! »
« J’ai choisi la biofiltration pour mon élevage de porcs et je ne le regrette pas ! »
Christian Maisonneuve est éleveur de porcs à Bouchamps-lès-Craon en Mayenne. En 2021, il a fait le choix de mettre en place un…
Un biofiltre bien optimisé permet de réduire plus de 50% des émissions d’ammoniac.
La biofiltration pour réduire les émissions d'ammoniac et les odeurs des bâtiments porcins
La biofiltration est un système de traitement de l’air en sortie de ventilation qui permet de réduire les émissions d’ammoniac et…
Avec un prix de l'énergie multiplié par cinq pour l’électricité et par près de deux pour le gaz en deux ans, la pression est maximale chez les abatteurs et les transformateurs.
Flambée de l'énergie : L’industrie de la viande porcine est sur le gril
La flambée du prix de l’énergie inquiète l’aval de la filière qui réclame la mise en place d’un bouclier tarifaire. En attendant…
Forte baisse des résultats des élevages de porcs en 2021 à l’international
Forte baisse des résultats des élevages de porcs en 2021 à l’international
En 2021, les résultats des éleveurs de porc ont baissé dans la très large majorité des principaux pays producteurs du monde…
Mathieu Edy (à gauche), avec Anthony Leblanc, responsable de la maternité, et Maxime Edy. «En achetant un lot de cochettes croisées par an, nous n'avons pas à gérer un noyau de race pure.»
"J'assure le renouvellement de mon troupeau de truies grâce à un noyau de cochettes F1"
À l’EARL Edy naissage, trente cochettes croisées Large-White x Landrace sont introduites dans l’élevage une fois par an.…
Porcelets sous la lumière
Prix de l’électricité : les éleveurs de porcs exclus du bouclier à 280 euros s’alarment
La fédération nationale porcine demande à ce que tous les élevages de moins de 10 salariés puissent bénéficier du tarif plafonné.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)