Aller au contenu principal

« J’ai appris à mieux connaître mes salariés», se félicite Yannick Jacq, éleveur de porc

Eleveur de porcs, Yannick Jacq a suivi la formation proposée par son groupement Porc Armor Évolution et le Cerfrance Finistère. Il témoigne de son intérêt pour mieux appréhender les besoins de ses salariés.

Yannick Jacq. «On ne gère pas plusieurs salariés comme on le fait pour un seul. Il est nécessaire de cerner les besoins de chacun.»
Yannick Jacq. «On ne gère pas plusieurs salariés comme on le fait pour un seul. Il est nécessaire de cerner les besoins de chacun.»
© D. Poilvet

Yannick Jacq, éleveur à Saint-Thégonnec dans le Finistère, est à la tête d’une exploitation composée d’un atelier porc de 250 truies naisseur-engraisseur, de 150 vaches laitières et de 240 hectares de surface agricole utile. Il dispose pour faire tourner l’exploitation de trois salariés en CDI, d’un salarié à mi-temps partagé et de trois apprentis.

Yannick a participé il y a trois ans à une formation proposée par son groupement. « L’objectif était de mieux se connaître pour mieux gérer ses salariés », se souvient-il.

D’un naturel dynamique, il se projette en permanence sur de nouveaux projets, et est exigeant sur la qualité du travail des salariés. « J’ai découvert pourquoi je pouvais parfois avoir des conflits avec certains d’entre eux. Désormais, j’en tiens compte, ce qui me permet d’avoir des relations de meilleure qualité. Je suis plus tolérant en cas d’erreur. On en discute, je lui fais prendre conscience des conséquences techniques ou économiques de son acte, puis on passe à autre chose. » L’éleveur a aussi dû gérer l’agrandissement de la taille de son équipe, suite au départ à la retraite de ses parents. « On ne gère pas plusieurs salariés comme on le fait pour un seul. Il est nécessaire de cerner les besoins de chacun, le mieux et le plus rapidement possible. »

Ces besoins ne sont jamais identiques. « Ce peut être l’argent, la reconnaissance, la prise de responsabilités ou encore de meilleures conditions de travail. À moi de m’adapter pour les satisfaire, sinon ils risquent d’aller voir ailleurs ! » Un risque qu’il ne veut pas prendre.

 

Évaluer le niveau de compétence de chacun

« La pénurie de salariés à un impact direct sur les projets de développement des exploitations agricoles. Il peut aussi indirectement altérer la qualité du travail, en se voyant contraint de donner plus de responsabilités à quelqu’un qui n’a pas les capacités à les assumer. Le rôle d’un employeur est aussi d’évaluer précisément le niveau de compétence de ses collaborateurs. Cela passe avant tout par un dialogue permanent. »

C’est pourquoi Yannick n’hésite pas à surdimensionner légèrement son équipe par rapport à ses besoins. Il fait appel régulièrement au service de remplacement pour l’aider lors de pointes de travail ou en cas d’arrêt maladie. Il maintient aussi la cohérence de l’équipe, partagée sur plusieurs activités, en maintenant la pause commune du matin autour d’un café. « Les salariés sont polyvalents. Ceux qui s’occupent des vaches peuvent aider lors des sevrages ou des mises bas. »

Il s’est rendu compte que certains d’entre eux sont très actifs sur les réseaux sociaux. « La réputation des éleveurs, c’est comme pour les restaurants. Si tu es mal noté, tu auras du mal à trouver des salariés ! »

Les plus lus

Cyril et Marina Montier, et Vincent Lenoir. « Nous proposons à nos clients des viandes et des charcuteries en direct de notre coopérative. »
Un nouveau magasin Coop chez vous dans les Côtes-d’Armor
La ferme du Moulin Tizon à Penguily, dans les Côtes-d’Armor, est le 17e magasin Coop chez vous, une démarche de vente…
Christian Maisonneuve est éleveur de porcs à Bouchamps-lès-Craon en Mayenne « J’ai choisi la biofiltration pour mon élevage de porcs et je ne le regrette pas ! »
« J’ai choisi la biofiltration pour mon élevage de porcs et je ne le regrette pas ! »
Christian Maisonneuve est éleveur de porcs à Bouchamps-lès-Craon en Mayenne. En 2021, il a fait le choix de mettre en place un…
Un biofiltre bien optimisé permet de réduire plus de 50% des émissions d’ammoniac.
La biofiltration pour réduire les émissions d'ammoniac et les odeurs des bâtiments porcins
La biofiltration est un système de traitement de l’air en sortie de ventilation qui permet de réduire les émissions d’ammoniac et…
Avec un prix de l'énergie multiplié par cinq pour l’électricité et par près de deux pour le gaz en deux ans, la pression est maximale chez les abatteurs et les transformateurs.
Flambée de l'énergie : L’industrie de la viande porcine est sur le gril
La flambée du prix de l’énergie inquiète l’aval de la filière qui réclame la mise en place d’un bouclier tarifaire. En attendant…
Mathieu Edy (à gauche), avec Anthony Leblanc, responsable de la maternité, et Maxime Edy. «En achetant un lot de cochettes croisées par an, nous n'avons pas à gérer un noyau de race pure.»
"J'assure le renouvellement de mon troupeau de truies grâce à un noyau de cochettes F1"
À l’EARL Edy naissage, trente cochettes croisées Large-White x Landrace sont introduites dans l’élevage une fois par an.…
Forte baisse des résultats des élevages de porcs en 2021 à l’international
Forte baisse des résultats des élevages de porcs en 2021 à l’international
En 2021, les résultats des éleveurs de porc ont baissé dans la très large majorité des principaux pays producteurs du monde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)