Aller au contenu principal

« Deux sites porcins réunis pour pérenniser l’élevage »

Mathieu Lemée s’est installé avec son père à Tennie dans la Sarthe le 1er septembre 2019, avec un projet de création d’un atelier de 250 truies naisseur engraisseur. Pour cela, il a fusionné la ferme familiale avec une seconde exploitation située à 5 km de distance.

Cela faisait quatre ans que le projet d’installation prenait forme dans la tête de Mathieu Lemée, un jeune éleveur sarthois de 28 ans, désormais à la tête avec son père d’un élevage de 250 truies naisseur engraisseur, 170 hectares de SAU et 35 vaches allaitantes « pour occuper les prairies non labourables », tient-il à préciser. L’exploitation familiale dirigée par son père Laurent n’était pas suffisamment grande pour faire vivre deux foyers. L’élevage de 150 truies naisseur engraisseur partiel était vieillissant, et la SAU (60 hectares) insuffisante pour assurer l’épandage des déjections de truies supplémentaires. La solution passait donc par l’acquisition d’une exploitation voisine dont la structure aurait permis de monter un outil de production cohérent.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Véronique et Thierry Lebert avec Julie leur fille et Perrine Thévenin, salariée de l’élevage. « En journée, nous n’avons pas besoin d’allumer les lumières dans les salles, même par temps nuageux. »
Bâtiment porc : Un concentré de lumière naturelle dans les salles
Les puits de lumière constituent une solution pour apporter de la lumière naturelle dans les grandes salles ou les couloirs de…
Lothar Hövelmann, directeur de la DLG "Les éleveurs allemands estiment que la situation restera tendue tout l’hiver et probablement en 2023".
Les éleveurs de porcs allemands n’ont pas le moral
Moins optimistes que leurs confrères européens, les producteurs de porcs allemands souffrent du prix et de la situation sanitaire…
Marlène et Mathieu Bourveau. «La valorisation de notre lisier par les céréales, elles-mêmes valorisées par nos animaux nous semble une démarche vertueuse d'un point de vue environnemental et économique.»
Une fabrique d'aliments à la ferme d’exception pour 700 truies et la suite
La fabrique d’aliment à la ferme réalisée par Marlène et Mathieu Bourveau fera sans doute référence pour longtemps grâce à sa…
Les priorités du Comité régional porcin de Bretagne
 Le conseil d’administration du comité régional porcin (CRP) de Bretagne a élu Carole Joliff présidente de l’organisation le 31…
Le bâtiment d'engraissement réalisé à l'EARL de la Cour offre une surface par porc augmentée, du caillebotis partiel, des enrichissements, une hauteur sous plafond de 3 mètres et de la lumière naturelle.
Bâtiment bien-être en porcs charcutiers : premiers retours d'expérience de l'EARL de la Cour
Les associés de l’EARL de la Cour ont fait le pari de concilier bien-être animal avec performances technico-économiques et…
Preview image for the video "Sanders porc alimentation contractualisation".
Se spécialiser, innover et contractualiser, un pari gagnant pour Bruno
Producteur de porcs en Vendée, Bruno a dû délocaliser son exploitation en 2016. Il a reconstruit de nouveaux bâtiments d’élevage…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)