Aller au contenu principal

Des indicateurs pour estimer la présence du virus de la fièvre porcine africaine dans les sols

Des échantillons de sol ou d’environnement pourraient fournir des informations fiables sur la présence de la fièvre porcine africaine (FPA) dans la population de sangliers d’une zone donnée.

Des indicateurs pour estimer la présence du virus de la fièvre porcine africaine
© Reussir

Selon une équipe de chercheurs tchèques, des échantillons de sol ou d’environnement pourraient fournir des informations fiables sur la présence de la fièvre porcine africaine (FPA) dans la population de sangliers d’une zone donnée. Pour cela, ils ont travaillé sur la survie du virus dans le sol (mélange d’argile et de sable) à deux températures (4 et 22 °C) et avec ou sans présence de sang. Le virus infectieux survit beaucoup plus longtemps à des températures basses : à 4 °C il est détecté après 112 jours avec ou sans sang et l’ADN viral est toujours retrouvé 210 jours après l’inoculation à une concentration relativement élevée et stable. À 22 °C, le virus infectieux n’est plus détecté après 14 jours sans sang et 42 jours avec sang. L’ADN viral est quant à lui toujours présent 210 jours après l’inoculation. Dans un deuxième essai, la survie de la souche virale impliquée lors de l’épisode de FPA en République tchèque en 2018 a été testée 7 jours post-inoculation dans 2 types de sol : argile et tourbe à pH fortement acide. La réduction de la charge virale est moins forte dans l’argile avec sang que dans l’argile sans sang et encore moins forte dans la tourbe. Des études futures doivent investiguer le rôle du pH du sol sur la stabilité du virus.

« L’intérêt de la biosécurité avérée »

Isabelle Corrégé, Ifip-Institut du porc

Isabelle Corrégé, vétérinaire Ifip-Institut du porc
Isabelle Corrégé, vétérinaire Ifip-Institut du porc
© Ifip
 

Comme le concluent les auteurs, la plus grande stabilité du virus à basse température indique une probabilité plus élevée de propagation de la FPA dans les populations de sangliers pendant l’automne et l’hiver. Cette étude confirme l’intérêt des mesures de biosécurité en élevage afin de s’affranchir de la contamination de la zone d’élevage par des personnes, des véhicules ou du matériel provenant de zones avec présence de sangliers, en particulier dans des régions où la FPA est déjà présente. Le strict respect des 3 zones de l’exploitation, du changement de tenues et de chaussures dans le sas sanitaire et la vigilance sur toute entrée de matériel extérieur sont fondamentaux. Il convient également de connaître l’origine de la tourbe utilisée pour alimenter les porcelets en maternité. Les durées de survie du virus de la FPA sur différents supports sont disponibles sur le site Ifip biosécurité http://biosecurite.ifip.asso.fr/documents/survie_virus_PPA.pdf.

Côté biblio

Preuve expérimentale de la survie à long terme de la souche infectieuse Ba71V du virus de la peste porcine africaine dans le sol dans différentes conditions. Prodelalova et al.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Yannick Jacq. «On ne gère pas plusieurs salariés comme on le fait pour un seul. Il est nécessaire de cerner les besoins de chacun.»
« J’ai appris à mieux connaître mes salariés», se félicite Yannick Jacq, éleveur de porc
Eleveur de porcs, Yannick Jacq a suivi la formation proposée par son groupement Porc Armor Évolution et le Cerfrance Finistère.…
La mortalité moyenne des portées de plus de 16 porcelets dépasse 18 %, contre 11 % pour les portées de 13 à 14 porcelets.
Comment gérer les porcelets surnuméraires
Le nombre de porcelets nés vivants n’a jamais été aussi élevé dans les élevages français. Mais les mener jusqu’au sevrage reste…
Le département du Finistère représente près de la moitié des offres bretonne en production porcine.
Salarié en élevage de porc - Un marché de l’emploi tendu en Bretagne
L’Anefa Bretagne analyse chaque année les offres déposées sur la Bourse de l’emploi www.lagriculture-recrute.org
Le cheptel porcin français en baisse en 2022
Le cheptel porcin français en baisse en 2022

Selon la dernière enquête réalisée au printemps dernier, le cheptel porcin français a…

Mickaël Benoit, président du Sylaporc.
« Le porc label Rouge va mieux répondre aux attentes sociétales »
Mickaël Benoit a été élu président de Sylaporc (Syndicat des Labels porc et charcuteries) le 14 novembre. Il succède à Jean-…
Les jambons secs sont parmi les plus émetteur de gaz à effet de serre des produits porcins ramené au kilo de produit brut, du fait que l’impact se concentre dans moins de matière, le séchage conduisant à une réduction de masse.
L’impact environnemental de la viande de porc évalué
La base de données Agribalyse 3.0 fournit les impacts environnementaux de près de 2 500 produits agricoles destinés à la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)