Aller au contenu principal

Une unité de recherche de pointe pour la filière ovine

Deux nouvelles halles viennent de voir le jour à Osmoy, dans le Cher, sur le site de recherche petits ruminants de l’Inrae. Ovins et caprins vont bénéficier de ce dispositif de pointe au service de la transition agroécologique.

La fierté des équipes était palpable le 6 octobre 2022 lors de l’inauguration des nouvelles halles de l’Inrae dédiées aux petits ruminants à Osmoy (Cher). Dans le berceau de la race Romane, François Bonneau, président du conseil régional Centre-Val de Loire, et Philippe Mauguin, président-directeur général de l’Inrae, ont présidé la cérémonie, dévoilant un dispositif expérimental d’envergure pour le phénotypage* des petits ruminants ovins et caprins. « Cette installation inédite en Europe est dédiée aux recherches, notamment en génétique, pour soutenir le développement de systèmes d’élevage durable de chèvres et de brebis, valorisant les fourrages, a exposé Philippe Mauguin. Elle permettra d’accélérer les recherches sur la santé et le bien-être des animaux, et sur leurs capacités génétiques à s’adapter face à la nécessaire transition agroécologique des élevages. »

60 distributeurs individuels

Cette nouvelle infrastructure expérimentale Inrae est composée de deux bâtiments, dont une halle de phénotypage à haut débit commune aux brebis et chèvres de 1 800 m2, permettant d’étudier les caractères liés à l’utilisation des ressources fourragères, la santé et le comportement, ainsi que les émissions de méthane. Cette première unité comprend douze parcs de 50 m2, permettant de mener trois expérimentations en simultané. Chaque parc est équipé d’un distributeur automatique de concentré, de trois distributeurs automatiques de fourrages et d’un abreuvoir. Ces soixante distributeurs sont autonomes, en mode libre ou rationné. Ils enregistrent les visites, les consommations individuelles en eau, fourrages et concentrés. Un système de pesée est intégré à l’abreuvoir. Ce dispositif permet de travailler sur un nombre d’animaux important, nécessaire pour la recherche génétique entre autres, avec des mesures précises et dans un environnement contrôlé.

Concilier élevage et expérimentations

La seconde serre de 2 800 m2 héberge le troupeau caprin, un laboratoire, une salle de transformation fromagère et une nurserie pour l’étude des caractères de consommation de lait et de bien-être des jeunes animaux (ovins ou caprins).

Porté par l’unité expérimentale « Pôle de phénotypage des petits ruminants » (UE P3R) de l’Inrae, ce dispositif scientifique de pointe a été financé dans le cadre du contrat de plan État-Région 2015-2020 et a bénéficié, à ce titre, du soutien financier de l’Inrae, de la Région Centre-Val de Loire et de l’Europe pour un total de 4,175 millions d’euros.

* Le phénotypage consiste à distinguer des caractères observables d’un individu résultant des effets conjugués de son génotype (sa constitution génétique) et de l’environnement dans lequel il évolue (poids, couleur du pelage, production et composition du lait).

Les plus lus

Elisa Morel : « Très attachée au massif vosgien, le cédant m’accompagne dans la reprise de l’exploitation, en me laissant libre sur les choix de conduite à venir. »
"Je suis accompagnée par le cédant dans la reprise de l’exploitation ovine"
Elisa Morel, 23 ans, en stage pré-installation au sein de sa future exploitation, est tombée sous le charme de la race Hampshire…
Les associés du Gaec Gwenn Ha Du, dans l'Ain, ont le souci de valoriser au mieux les surfaces en herbe par un système 100 % basé sur le pâturage.
Un système ovin économique en argent et en temps de travail
Dans l’Ain, Guillaume Diquélou a mis sur pied un élevage ovin basé sur la valorisation de l’herbe et la réduction du temps de…
Damien Fraysse, 33 ans, se félicite de l'orientation prise par le Gaec. L'atelier laitier permettra à la sœur de celui-ci de s'installer en 2023.
Des brebis allaitantes aux laitières pour gagner plus
Francis et Damien sont les deux associés du Gaec Fraysse des Camps dans le Lot. Le père et le fils ont fait le pari, il y a deux…
Les 300 brebis de Pierre Orcière disposent d'une ration totalement issue de la production de l'exploitation.
« J’améliore mes conditions de travail, de la vie du sol à l’agneau fini »
Pierre Orcière est éleveur en Ardèche. Après de nombreux changements sur sa ferme, il élève aujourd’hui des agneaux de bergerie,…
La brouette distributrice est tirée par un moteur de tondeuse à gazon et la roue arrière, mobile et centrale, permet de la diriger facilement.
Une brouette automotrice distributrice
Dans le Pas-de-Calais, Jean-Paul Béthencourt a mis au point une brouette à moteur pour distribuer le grains à sa troupe ovine en…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Vers une réduction de statut de protection du loup
  Depuis 1992, les loups sont de retour en France. Les conséquences sur les activités d’élevage et la ruralité sont nombreuses et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre