Aller au contenu principal

Quand éleveurs et bergers forgent leurs savoirs sur les chiens de protection

Le Cerpam recense dans un ouvrage les savoirs des éleveurs et bergers des Alpes et de Provence en matière de chien de protection.

Éleveurs et bergers ont dû, dans un pas de temps très court, réapprendre à éduquer, connaître et utiliser les chiens de protection des troupeaux.
Éleveurs et bergers ont dû, dans un pas de temps très court, réapprendre à éduquer, connaître et utiliser les chiens de protection des troupeaux.
© B. Morel

Après une première publication en 2018, le Cerpam, en partenariat avec ses collègues des Alpes du Nord (Adem, FAI, SEA 73 et 74) et l’appui de l’Association chiens de protection suisse, propose une deuxième édition de leur ouvrage recensant les savoirs émergents sur les chiens de protection. Avec les éleveurs, ce sont aussi les bergers qui nous livrent désormais leurs retours d’expériences. Et ceux-ci sont d’une très grande richesse ! Sur l’exploitation, les éleveurs sélectionnent, introduisent, éduquent les chiens de protection. Ils travaillent avec eux toute l’année face aux loups. Mais ils délèguent aussi leur gestion aux bergers salariés en alpage comme en colline.

De nombreux thèmes abordés

Comment se forgent les savoirs, comment les chiots sont préparés à leur futur travail, quelle organisation des chiens face aux loups, comment se fait la passation de pouvoir entre éleveurs et bergers, comment se déroule la gestion d’une meute de chiens sans les avoir éduqués soi-même, enfin, comment ces chiens cohabitent avec les visiteurs ? Sur tous ces thèmes, éleveurs et bergers engagent un dialogue fécond qui se répond d’un entretien à l’autre.

Inventer les savoirs de demain avec les races d’hier

Au total, ce sont 28 professionnels aguerris, reconnus par leurs pairs à ce titre, qui esquissent des savoirs neufs en cours de fabrication dans les Alpes après un siècle et demi de disparition du prédateur. En 30 ans à peine, une centaine de meutes de loups se sont installées dans les Alpes et en Provence et près de 5 000 chiens leur sont aujourd’hui opposés. Dans ce temps finalement très court, celui d’une génération humaine, c’est dans cette rude confrontation avec des loups territorialement installés qu’éleveurs et bergers ont dû inventer les savoirs de demain avec les races de chiens d’hier : Montagne des Pyrénées, Abruzzes, Anatolie, Mastin espagnol ou encore Estrella portugais. Ces savoirs reflètent différentes façons de faire dans une grande diversité de contextes. D’année en année, ils se confrontent au réel, s’interrogent, se peaufinent. Loin de toute certitude, ces bergers et éleveurs confortent cependant leur maîtrise des chiens de protection face au double enjeu de stopper le prédateur mais de laisser passer le visiteur.

Les services pastoraux alpins mettent au service de tous les acteurs ces nouveaux acquis. Ils tiennent à remercier l’Agence nationale de cohésion des territoires pour avoir apporté son concours financier à cette action avec le soutien des deux conseils régionaux Aura et Sud-Paca.

Anouk Courtial, Sabine Débit et Laurent Garde – Cerpam

En savoir plus : document sur le site du Cerpam : Chiens_de_protection_2021 (cerpam.com)

Les plus lus

Vincent Bienfait
« Je gagne 2,6 Smic avec le système ovin pâturant que j’ai développé »
Éleveur multiplicateur de brebis Romane dans le Morbihan, Vincent Bienfait a mis en place un système très pâturant, encore peu…
Vue aérienne de la ferme du domaine Bella Donna, en Italie.
Une ferme ovine multifonctionnelle à l’italienne
À l’image de jeunes agriculteurs italiens, Murad Salem se diversifie pour s’adapter aux nouveaux enjeux de l’agriculture.
Mouton nez noir du Valais
Moutons blancs, nez noirs - Les chouchous du Valais
Un documentaire Arte présente l’élevage de la race nez noir du Valais.
Les éleveurs de brebis laitières des Pyrénées-Atlantiques s'investissent pour trouver des pistes d'adaptation de leur activité face au changement climatique.
Changement climatique : la filière lait de brebis des Pyrénées Atlantiques prend la mesure de l'enjeu
L'interprofession lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques dans un projet franco-espagnol à la recherche de pistes pour adapter…
Benoit Toutain, 17 ans et originaire de l'Oise, a été sacré meilleur jeune berger 2024 lors de la finale des Ovinpiades, le 24 février, à Paris.
Salon de l’Agriculture : Le meilleur berger de France 2024 vient de l’Oise
Le champion de la 19e édition des Ovinpiades, Benoît Toutain, est originaire de l’Oise et possède déjà son propre troupeau.
Emilien Chaillou avec ses brebis lacaune.
« En Bretagne, nous désaisonnons nos brebis laitières en bio »
En Ille-et-Vilaine, Émilien Chaillou et Johanna Colleau conduisent leurs brebis laitières en bio et à contre-saison pour répondre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre