Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Premier bilan de la campagne européenne de promotion de l'agneau

Un bilan positif, mais inquiet de l’avenir, après un an de campagne européenne de promotion pour la viande d’agneau.

La recette de la brochette pousse kebab réalisée en partenariat par Chefclub et jadorelagneau a été visionné plus de 131 millions de fois. © Chefclub
La recette de la brochette pousse kebab réalisée en partenariat par Chefclub et jadorelagneau a été visionné plus de 131 millions de fois.
© Chefclub

L’agneau, l’essayer, c’est l’adorer ». Voilà un slogan qui en jette pour la campagne européenne branchée réseaux sociaux et digital et qui promeut, depuis un an maintenant, la viande d’agneau. Lancée officiellement le 1er avril 2018 par AHDB (Royaume-Uni), Bord Bia (Irlande) et Interbev ovins (France), cette campagne prendra normalement fin en 2020.

La viande d’agneau à la conquête des jeunes et du web 

Contrairement à la précédente campagne de promotion de la viande d’agneau qui s’adressait aux 25-45 ans, celle-ci vise spécifiquement les 25-35 ans. Cette classe d’âge est celle qui consomme le moins d’agneau. Pour Interbev, « l’idée est de viser un public jeune pour agir tôt sur les habitudes de consommation et changer les comportements à long terme. »  Pour toucher ce public jeune, la communication des outils liés aux tendances millenials, des réseaux sociaux adaptés et des partenariats avec des influenceurs. « Les actions avec les réseaux sociaux culinaires ont donné des résultats bluffants », s’enthousiasme François Frette, animateur de la section ovine d’Interbev. L’une des vidéos en partenariat avec Chefclub a atteint un impressionnant 131 millions de vues. Près de 32 000 personnes suivent le compte Facebook de la campagne.

Le volet professionnel de la campagne « l’agneau, si simple, si bon » de 2015-2017 a été repensé pour former et accompagner les professionnels de la vente dans la valorisation de la viande d’agneau dans les rayons boucheries avec une partie théorique, un atelier de découpe et des démonstrations. La première année de campagne a aussi mis en place des publicités, des évènements pour la presse et le grand public, des newsletters, etc.

Le Brexit met en doute l’avenir de la campagne

La seconde année de la campagne « l’agneau, l’essayer, c’est l’adorer » veut davantage mettre en avant les bienfaits de l’élevage ovin sur le territoire par des interviews relayés par les réseaux sociaux et le site internet de la campagne. En parallèle se poursuivra une présence web renforcée. « Pour cette première année de campagne, nous avons testé differents canaux de communication. Maintenant, on va surtout capitaliser sur les actions qui ont bien marché », explique François Frette. Signe encourageant, alors que la consommation de viande d’agneau est globalement en diminution en Europe, la consommation des 25-35 ans est restée stable. Malheureusement, l’avenir de la campagne de promotion est incertain. Si aucun accord avec le Royaume-Uni n’est trouvé pour sa sortie de l’Union européenne, la campagne « l’agneau, l’essayer, c’est l’adorer » prendra fin au 31 novembre.

Site internet : jadorelagneau.fr - Instagram : @jadorelagneau - Facebook @jadorelagneau - #jadorelagneau
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Vignette
Tech-Ovin, le salon 100 % mouton
Pour ses 20 ans, le salon Tech-Ovin sera une nouvelle fois le rendez-vous de tous les éleveurs. Rendez-vous les 4 et 5 septembre…
Vignette
Premier bilan de la campagne européenne de promotion de l'agneau
Un bilan positif, mais inquiet de l’avenir, après un an de campagne européenne de promotion pour la viande d’agneau.
Vignette
Moutons et vaches font bon ménage
L’Inra étudie la complémentarité des ovins et bovins au pâturage ainsi que l’engraissement des agneaux à l’herbe.
Vignette
Dentelle paysanne
Brigitte Dépalle, créatrice textile vers Saugues (Haute-Loire) et ancienne éleveuse de chèvres, a toujours rêvé de recycler les…
Vignette
Pour un vraie reconnaissance du pastoralisme
L’élevage pastoral est pertinent économiquement et répond aux enjeux sociétaux actuels. Plaidoyer pour un soutien au pastoralisme.
Vignette
BD Le loup
Le loup, le dernier roman graphique de Jean-Marc Rochette, narre avec une certaine pudeur la confrontation entre un berger et les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7,6€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre