Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

ETUDE
Manger du roquefort serait bon pour le coeur

Des chercheurs anglais affirment que les fromages à moisissures auraient un effet positif sur la prévention des maladies cardiovasculaires. Ils appellent à confirmer cette hypothèse par de nouvelles études.

© lgeffroy
Les Américains avaient mis le roquefort à l’index. Les Anglais viendraient-ils à sa rescousse ? Deux chercheurs de l’université de Cambridge émettent en effet l’hypothèse - étayée de nouvelles avancées scientifiques - que la consommation régulière de fromages, et plus particulièrement de fromages à moisissures, expliquerait le « paradoxe français ».
A savoir un faible taux de décès par maladies cardiovasculaires (50 pour 100 000 habitants contre 129 aux États-Unis) en dépit d’une consommation élevée d’acides gras saturés. On a longtemps expliqué ce paradoxe par la consommation de vin rouge et ses polyphénols. La consommation de fromages fermentés, un trait commun des régimes alimentaires de la population française, pourrait être une explication plus sûre parmi d’autres raisons.

EFFET POSITIF SUR LE CHOLESTÉROL

Plusieurs équipes de chercheurs ont ainsi découvert que des peptides et des macromolécules, qui se forment au cours de la maturation du fromage grâce à l’action des micro-organismes, seraient bénéfiques pour le système cardiovasculaire. Des effets positifs notamment sur la pression artérielle, le cholestérol, les triglycérides, les marqueurs de l’inflammation résultant des maladies cardiovasculaires… Des bénéfices qui seraient plus prononcés avec des fromages comme « le roquefort, le camembert, le gorgonzola » et « bien d’autres variétés de fromages à moisissures », indiquent les deux chercheurs.
Ainsi, le roquefort et les pâtes persillées contiendraient une substance produite par les moisissures, connue à la fois pour son effet inhibiteur sur la synthèse du cholestérol et comme puissant anti-tumoral. Une autre substance, la roquefortine, est réputée avoir des propriétés antibactériennes. Les Américains seraient bien inspirés de regarder le roquefort sous un jour nouveau.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre