Aller au contenu principal

Ovinpiades
Les Ovinpiades collectives parlent d’installation atypique en élevage ovin

Les équipes candidates aux Ovinpiades collectives ont présenté au jury cette année un reportage sur une installation hors cadre familiale en élevage ovin.

L'équipe gagnante des Ovinpiades collectives 2021 a su représenter la diversité des parcours d'installation en élevage ovin dans les Hauts-de-France.
© DR

Les Ovinpiades collectives ont su s’adapter au confinement national. La 11ème édition du concours par équipes des jeunes bergers s’est tenue en version numérique aujourd’hui, jeudi 29 avril. L’évènement devait se dérouler en parallèle de l’épreuve individuelle des Ovinpiades, à la bergerie nationale de Rambouillet.

Lire aussi : Les Ovinpiades collectives dressent le portrait de la filière ovine

L’épreuve pratique a, elle, été reportée à l’an prochain. Les quatre membres du jury, mobilisés par écrans interposés, ont pu apprécier la qualité du travail de recherche, de montage et les messages délivrés par chacune des neuf vidéos présentées (disponibles sur Youtube).

Lire aussi : Les Ovinpiades font découvrir la filière ovine 

Les candidats, pour la grande majorité des lycéens ou étudiants en cursus agricole, viennent de toute la France et ont un appétit pour la découverte et la promotion de la filière ovine. Cette année, le thème imposé par les organisateurs était l’installation hors cadre familial, ou un parcours atypique. Les apprentis réalisateurs ont su faire preuve d’imagination et de rigueur pour présenter des projets très aboutis d’une durée calibrée de cinq minutes.

Pour Patrick Soury, président d'Inn'Ovin, organisateur des Ovinpiades, le sujet est d'actualité : "les porteurs de projet non issus du milieu agricole sont de plus en plus nombreux à s'intéresser à la production ovine, comme nous l'a montré l'Institut de l'Elevage. Le challenge du renouvellement des générations et de la promotion de l'élevage ovin au près d'un public élargi est en passe d'être réussi."

La vidéo qui a conquis le jury et remporté la médaille d’or a été réalisée par le Legta de Thiérache dans l'Aisne (Méline Benguigui, Mélanie Mazouni et Anne-Marie Ronckier) et s'intitule "Installation en élevage ovin hors cadre familial". Les gagnantes repartent avec un chèque de 2 000 euros qui servira à financer un projet pédagogique en lien avec l'agriculture.

 

En deuxième position, l’équipe du CFA de Mirecourt dans les Vosges avec "La vaine pâture".

En troisième position, l’équipe du lycée agricole des Vaseix en Haute-Vienne avec "Thérèse, bergère sans terre".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Un référent bien-être animal obligatoire par élevage ovin
Désormais et depuis le 1er janvier 2022, chaque site d’élevage doit disposer en tout temps d’un référent bien-être animal.
L’usine Sanders de Saint-Gérand, dans le Morbihan, est l’un des six sites de trituration du groupe avec Bretteville (50), Oleosyn Bio à Thouars (79), Chalon-sur-Saône (71), Boulazac (24) et Sojalim à Vic-en-Bigorre (65).
Sanders se prépare à accompagner le développement de la protéine végétale française
Sanders, le leader français de la nutrition animale, fait face à une pénurie mondiale de soja non OGM. En six mois, l’entreprise…
La rencontre d'une ourse suitée est le cas le plus dangereux car elle peut avoir des réactions imprévisibles si elle sent du danger pour ses petits.
Ces bergers qui ont croisé l’ours
Durant l’été 2020, deux bergers ont été confrontés directement à des ours qui passaient à proximité de leurs troupeaux. La…
Les dernières attaques ont fait une quinzaine de victimes et une trentaine d'animaux disparus.
« Le troupeau est descendu d’alpage plus tôt que prévu à cause du loup »
« Nous devions faire la descente d’alpage le 4 octobre. Seulement, nous avons subi deux attaques de loups sur le troupeau fin…
François Bouclet, 25 ans, utilise un quad, outil indispensable pour réaliser les clôtures sur les parcelles de couverts.
« Ma troupe pâture chez les voisins plus de six mois par an »
À Louches dans le Pas-de-Calais, François Bouclet s’est installé en janvier 2020 sur la ferme familiale. Il a fait évoluer l’…
Antoine Lefevre, éleveur sélectionneur Ile de France dans l’Oise et heureux propriétaire d'un bélier à 2 640 euros.
"J’ai acheté un bélier à 2 640 euros"
"Dans la famille, nous avons toujours acheté nos béliers en sortie de station car pendant les trois mois qu’ils y passent, ils…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre