Aller au contenu principal

Ovinpiades
Les Ovinpiades collectives parlent d’installation atypique en élevage ovin

Les équipes candidates aux Ovinpiades collectives ont présenté au jury cette année un reportage sur une installation hors cadre familiale en élevage ovin.

L'équipe gagnante des Ovinpiades collectives 2021 a su représenter la diversité des parcours d'installation en élevage ovin dans les Hauts-de-France.
© DR

Les Ovinpiades collectives ont su s’adapter au confinement national. La 11ème édition du concours par équipes des jeunes bergers s’est tenue en version numérique aujourd’hui, jeudi 29 avril. L’évènement devait se dérouler en parallèle de l’épreuve individuelle des Ovinpiades, à la bergerie nationale de Rambouillet.

Lire aussi : Les Ovinpiades collectives dressent le portrait de la filière ovine

L’épreuve pratique a, elle, été reportée à l’an prochain. Les quatre membres du jury, mobilisés par écrans interposés, ont pu apprécier la qualité du travail de recherche, de montage et les messages délivrés par chacune des neuf vidéos présentées (disponibles sur Youtube).

Lire aussi : Les Ovinpiades font découvrir la filière ovine 

Les candidats, pour la grande majorité des lycéens ou étudiants en cursus agricole, viennent de toute la France et ont un appétit pour la découverte et la promotion de la filière ovine. Cette année, le thème imposé par les organisateurs était l’installation hors cadre familial, ou un parcours atypique. Les apprentis réalisateurs ont su faire preuve d’imagination et de rigueur pour présenter des projets très aboutis d’une durée calibrée de cinq minutes.

Pour Patrick Soury, président d'Inn'Ovin, organisateur des Ovinpiades, le sujet est d'actualité : "les porteurs de projet non issus du milieu agricole sont de plus en plus nombreux à s'intéresser à la production ovine, comme nous l'a montré l'Institut de l'Elevage. Le challenge du renouvellement des générations et de la promotion de l'élevage ovin au près d'un public élargi est en passe d'être réussi."

La vidéo qui a conquis le jury et remporté la médaille d’or a été réalisée par le Legta de Thiérache dans l'Aisne (Méline Benguigui, Mélanie Mazouni et Anne-Marie Ronckier) et s'intitule "Installation en élevage ovin hors cadre familial". Les gagnantes repartent avec un chèque de 2 000 euros qui servira à financer un projet pédagogique en lien avec l'agriculture.

 

En deuxième position, l’équipe du CFA de Mirecourt dans les Vosges avec "La vaine pâture".

En troisième position, l’équipe du lycée agricole des Vaseix en Haute-Vienne avec "Thérèse, bergère sans terre".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La vidéo rétablit quelques vérités pour relativiser l'impact de l'élevage et de la viande.
[ Vidéo ] L’élevage européen pointe les 9 contradictions de la stratégie « De la ferme à la table »
Le rassemblement européen des filières de l’élevage et de la viande, European Livestock Voice, a publié une vidéo pédagogique qui…
Une manipulation fluide des animaux permet de s’épargner physiquement.
[ Vidéo ] Comment manipuler les moutons
Comment attraper un mouton ? Le déplacer ? Ou l’asseoir ? Cette vidéo de la MSA répond à ces questions.
Long de 2,90 m et large d’un mètre, le petit triporteur est commercialisé 2 200 euros hors taxes et hors livraison. © Scot-e
Un triporteur électrique à petit prix
Scot-e importe des petits triporteurs électriques fabriqués en Roumanie. Le véhicule à trois roues est léger (135 kg sans…
L’hiver a été particulièrement meurtrier pour l’élevage de Christian et Guillaume Menut… © Menut
« Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une analyse de vulnérabilité »
↵ Christian Menut, 60 ans, éleveur ovin dans le Var « Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une…
Les panneaux photovoltaïques permettent à l'herbe de continuer sa pousse même en été et pourvoient les brebis en ombre. © E. Mortelmans
Des surfaces additionnelles grâce à l’agrivoltaïsme
Emmanuel Mortelmans bénéficie de surfaces de pâturage additionnelles pour ses brebis grâce à la centrale photovoltaïque proche de…
Cindy Simon, 25 ans, est à la tête d’une exploitation de polyculture élevage de 139 hectares. © A. Peucelle
Je cherche à améliorer les performances du troupeau 
Dès son arrivée sur l’exploitation familiale en 2016, Cindy Simon, à Bonnet dans la Meuse, a cherché à moderniser l’atelier ovin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre