Aller au contenu principal

La tonte n'est plus une corvée

© ciirpo

Inspirée des modèles utilisés dans l'hémisphère sud, la salle de tonte fait partie des équipements qui facilitent le travail. Didier Billy, éleveur à Saint-Laurent-sur-Gorre (87) s'est équipé en autoconstruction il y a dix ans : " Nous avons 900 brebis et les tondeurs viennent toujours à deux. La tonte n'est plus une corvée. Nous approvisionnons les parcs d'attente et ramassons la laine avec ma femme Delphine. Avec une hauteur de plancher à 80 cm, nous travaillons à notre hauteur. Pour tondre 400 brebis dans la journée, il n'y a pas besoin de personnel en plus." Car ce sont les tondeurs qui attrapent. L'éleveur approvisionne les cases d'attente et ramasse la laine. Wilfrid Baudeuf, tondeur, témoigne : "la salle de tonte est pour moi un confort de travail. Le fait d'attraper les brebis me détend le dos et je peux m'arrêter quand je veux pour changer mon peigne par exemple. Je travaille à mon rythme. Pour ce travail, le prix de la tonte est majoré de 20 centimes d'euro par brebis".

Une salle de tonte à deux postes peut se justifier à partir de 450 brebis. Son emplacement doit être bien réfléchi pour l'accès et la circulation des animaux. En matière de surface, 35 m2 minimum sont nécessaires (salle de tonte et espace pour les ramasseurs de laine mais sans l'emplacement pour les curons). La hauteur du montant des portes et des supports de potence atteint 3,10 m. Pour une salle de tonte à deux postes, le montant de l'investissement est de l'ordre de 4 300 euros hors taxes. Il est également possible de se procurer gratuitement les plans auprès de la chambre d'agriculture de la Haute-Vienne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
 © Ton van Zantvoort
No way, un film sur la disparition progressive des bergers
No way plonge au cœur du combat obstiné de Stijn, un éleveur néerlandais prêt à tout pour garder son troupeau de 500 moutons…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre