Aller au contenu principal

La concurrence des vaches laitières

Plus rentable, l’élevage bovin laitier a souvent pris la place des ovins, surtout là où l’irrigation est possible. Mais la nouvelle réglementation sur l’eau pourrait freiner cette "invasion".

Les vaches laitières (ici à l'arrière-plan) ont pris le dessus sur les moutons dans l’île du Sud, grâce au développement de l’irrigation. © J. Baudoin
Les vaches laitières (ici à l'arrière-plan) ont pris le dessus sur les moutons dans l’île du Sud, grâce au développement de l’irrigation.
© J. Baudoin

Alors que le cheptel néo-zélandais de vaches laitières a quasiment doublé depuis 1990, les effectifs de brebis et de vaches allaitantes se sont fortement contractés. En 26 ans, la Nouvelle-Zélande a ainsi perdu 22 millions de brebis et 407 000 vaches allaitantes. L’évolution inverse des cheptels ovins et bovins laitiers en Nouvelle-Zélande s’explique notamment par leur différence de rentabilité. En 2010, la rentabilité à l’hectare d’une exploitation laitière était en effet estimée dix-sept fois supérieure à celle d’une exploitation ovine. Le développement de l’irrigation a rendu possible l’activité laitière dans des régions où ce n’était pas le cas auparavant.

Des barrières coûteuses devant les rivières

Face à ces nouvelles opportunités et à l’attractivité économique de la production laitière, les bonnes terres ovines de l’île du Sud ont été massivement converties à l’élevage laitier. Cependant, face à la dégradation de la qualité de ses eaux de surface, la Nouvelle-Zélande est en train de réformer sa réglementation environnementale, ce qui devrait freiner à terme la croissance du secteur laitier. Ces nouvelles dispositions sur l’eau pourraient également impacter les élevages ovins. Ainsi, pour limiter les contaminations bactériennes, les éleveurs doivent installer des aménagements évitant l’accès des animaux aux cours d’eau. Or, l’installation de barrières, dans des zones parfois très pentues, va vraisemblablement engendrer des investissements conséquents pour les exploitations ovines.

Les plus lus

Vincent Bienfait
« Je gagne 2,6 Smic avec le système ovin pâturant que j’ai développé »
Éleveur multiplicateur de brebis Romane dans le Morbihan, Vincent Bienfait a mis en place un système très pâturant, encore peu…
Vue aérienne de la ferme du domaine Bella Donna, en Italie.
Une ferme ovine multifonctionnelle à l’italienne
À l’image de jeunes agriculteurs italiens, Murad Salem se diversifie pour s’adapter aux nouveaux enjeux de l’agriculture.
Mouton nez noir du Valais
Moutons blancs, nez noirs - Les chouchous du Valais
Un documentaire Arte présente l’élevage de la race nez noir du Valais.
Les éleveurs de brebis laitières des Pyrénées-Atlantiques s'investissent pour trouver des pistes d'adaptation de leur activité face au changement climatique.
Changement climatique : la filière lait de brebis des Pyrénées Atlantiques prend la mesure de l'enjeu
L'interprofession lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques dans un projet franco-espagnol à la recherche de pistes pour adapter…
Benoit Toutain, 17 ans et originaire de l'Oise, a été sacré meilleur jeune berger 2024 lors de la finale des Ovinpiades, le 24 février, à Paris.
Salon de l’Agriculture : Le meilleur berger de France 2024 vient de l’Oise
Le champion de la 19e édition des Ovinpiades, Benoît Toutain, est originaire de l’Oise et possède déjà son propre troupeau.
Emilien Chaillou avec ses brebis lacaune.
« En Bretagne, nous désaisonnons nos brebis laitières en bio »
En Ille-et-Vilaine, Émilien Chaillou et Johanna Colleau conduisent leurs brebis laitières en bio et à contre-saison pour répondre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre