Aller au contenu principal

Réussir Pâtre : Le média des éleveurs de moutons

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Espace rural
Inquiétante régression des prairies en France

Pas moins de 4 millions d´hectares d´herbe ont disparu en trente ans. Une prise de conscience de sa valeur agri-environnementale devient nécessaire.


Plus insidieuse que l´apparition de friches, la régression des prairies est devenue réalité. Le savent les éleveurs bretons qui ont retourné haies et bocages pour céder à l´attirance du maïs ou les éleveurs ovins de Poitou-Charentes qui se trouvent cernés par des céréaliers encouragés par les primes PAC. Mais plus grave encore, le phénomène devient communautaire et les surfaces en prairies ont régressé de 12 % dans l´Union européenne.
©J. Diependaele


Maintien en montagne
Sur l´Hexagone, la prairie concerne 34 % des surfaces. La prime à l´herbe lancée en 1993 pour le maintien des élevages extensifs a rencontré un réel succès mais cela est resté surtout perceptible en montagne. Ainsi, en Auvergne, on compte 80 % de bénéficiaires de cette prime, 55 % dans les Alpes du Nord contre 17 % seulement en Champagne-Ardenne et 3 % en Bretagne. En tout, 5 millions d´hectares ont été contractualisés. La raison : le maïs paie plus que l´herbe en terme de primes et la PHAE demeure mal adaptée à l´élevage français. Pour l´AFPF (Association française pour la production fourragère) la prairie demeure mal identifiée. Pourtant, à terme, c´est elle qui à travers les mesures agri-environnementales doit servir à protéger la ressource en eau. Il lui revient de filtrer les pollutions diverses, d´être une zone d´expansion des crues, de réguler les écoulements. La prairie doit aussi maintenir la biodiversité mais celle-ci ne bénéficie pas d´indicateurs mesurables.

C´est pourtant à travers les mesures agro-environnementales de la future PAC que seront financés les éleveurs français. Il devient donc urgent de fixer des critères permettant de connaître en quoi une prairie est redevable d´aides au maintien, à l´amélioration ou - pourquoi pas - au retournement pour le resemis.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Vignette
De l’énergie à revendre en élevage ovin
Outre l’aspect écologique, les éleveurs ovins qui se sont lancés dans la production d’énergies renouvelables trouvent un…
Vignette
« Un siège à roulettes pour intervenir sur les brebis au cornadis »
« Je suis skateur et, quand j’ai commencé à traiter les brebis il y a sept ans, je me suis naturellement assis sur mon skateboard…
Vignette
S’accorder une trêve pendant l’agnelage
Pour l'éleveur, l’agnelage est une période cruciale et épuisante, il est possible de faire une pause.
Vignette
Des plans et des conseils pour la bergerie
Le nouvel outil Equip’Innovin met à disposition des plans de bergerie, d’équipements et de contention sur idele.fr/services/…
Les premiers passages en salle de traite seront grandement facilités si les agnelles ont déjà été habituées à la salle et à la séparation des agneaux.  © D. Hardy
Faciliter l’apprentissage des agnelles à la traite
On gagne du temps à habituer, voire dresser, les agnelles à passer en salle de traite avant le début de la traite.
Département 33 - Vends brebis, agnelles, béliers Landaise et Rouge du Roussillon
670/ANI/01 - Gironde, vends brebis, agnelles, béliers Landaise et Rouge du Roussillon. Plein air intégral depuis 1994. Prix :…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7,6€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre