Aller au contenu principal

Une vache euthanasiée suite à un coup de soleil

Des taches noirâtres, une peau sèche et craquelée… Voilà un phénomène de sensibilisation provoqué par un foie un peu fatigué par le début de lactation et un traitement aux huiles essentielles en pour-on sur le dos.

« Bonjour, il faudrait venir voir une vache, me demande cette éleveuse. Elle a un truc bizarre sur la peau, j’ai peur que ce soit contagieux, je n’ai jamais vu ça. » En plus, elle fait grise mine, mange moins bien et a baissé en lait. Le tout assez brutalement. À mon arrivée, de loin, cette vache est effectivement bizarre : on voit de nombreuses taches un peu noirâtres qui paraissent en relief, surtout sur le dos. Vu de plus près, les taches sont plates, il n’y a aucune croûte. La peau est dure et sèche, comme cartonnée, craquelée par endroits comme une peau d’éléphant. Les zones à poils blancs sont surélevées par rapport aux zones à poils noirs.

La peur de l’éleveuse peut être écartée. Il n’y a aucune démangeaison, aucune croûte, aucun suintement, les poux, gales et bactéries ne sont pas en cause. Une peau d’éléphant peut faire penser à la besnoitiose, mais aucun kyste n’est visible au niveau des yeux. Surtout l’apparition est très brutale. À bien regarder la vache, on se rend compte également que la peau des trayons a viré au rouge brique. Verdict, nous sommes face à un phénomène de photosensibilisation ou coup de soleil.

Pourquoi elle brûle ?

L’origine du phénomène est souvent double : la présence de substances photo-sensibilisantes et un foie incapable de les transformer. Parmi les substances photo-sensibilisantes, les vaches ont accès à certaines en pâture : le millepertuis en particulier et aussi certaines légumineuses qui en contiennent. D’autres plantes peuvent aussi causer des lésions au foie. C’est le cas du séneçon notamment. Il en existe également d’origine médicamenteuse : tétracyclines et sulfamides, qui sont des antibiotiques fréquemment utilisés en élevage. Enfin, certaines huiles essentielles sont photo-sensibilisantes, notamment toutes celles d’agrumes.

Pour l’atteinte hépatique, il faut chercher du côté toxique (mycotoxines notamment), ou infectieux (leptospirose, douve) mais pas seulement. Chez la vache laitière forte productrice, le foie est toujours mis à forte contribution en début de lactation. Ses capacités de détoxification peuvent être alors diminuées. Pour notre patiente, c’est une combinaison entre un foie un peu fatigué par le début de lactation et un traitement aux huiles essentielles en pour-on sur le dos.

Comment éteindre le feu ?

La première chose à faire est de mettre l’animal à l’ombre. La seconde est d’améliorer son confort car la peau brûlée va progressivement devenir cartonnée, sèche et très douloureuse. La peau nue à vif qui sera dessous sera très fragile. Pour cela, pas besoin de remède bien compliqué : il faut du gras ! De l’huile d’olive, de tournesol ou d’amande douce (mais plus chère), à badigeonner généreusement et régulièrement sur les zones atteintes. Enfin il est possible d’aider la peau à se régénérer avec de la vitamine AD3E et de soutenir le foie par une cure d’hépato-protecteur.

 

 

 

Prudence également du côté de la mamelle : la douleur provoque parfois une rétention de lait, à l’origine d’une mammite. Il ne faut pas hésiter à surveiller et traire avec une sonde si nécessaire. Si la douleur est trop importante, des anti-inflammatoires peuvent aider l’animal.

Que va devenir cette vache ? Selon l’ampleur des lésions, la guérison ou la reprise de forme peuvent être très rapides. C’est le cas le plus souvent. Pour cette malheureuse vache, les lésions et la douleur ont pris une telle ampleur un mois plus tard que la vache a du mal à se déplacer et se lever. La décision sera finalement prise de l’euthanasier car avec la chaleur et les lésions de la peau, les mouches ont commencé à pondre et l’état général s’est trop dégradé.

Caractéristiques du coup de soleil

]]> Les zones blanches et/ou sans poil et/ou les plus accessibles au soleil sont touchées en priorité

]]> Peau d’abord rouge, chaude, douloureuse, puis sèche, cartonnée, crevassée et qui finit par tomber

]]> Pas de contagiosité, peu de démangeaisons mais de la douleur

À retenir

]]> Mettre à l’ombre

]]> Améliorer le confort

]]> Badigeonner d’huile

]]> Attention aux mammites

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le tournesol se montre moins souple qu’un maïs pour une récolte au stade optimal. Ici, le stade apparaît un peu dépassé. Seuls les deux premiers étages foliaires devraient être sénescents.
L’ensilage de tournesol en élevage laitier, un essai qui reste à transformer
La coopérative Agrial a testé l’ensilage de tournesol aux niveaux agronomique et zootechnique. Le premier bilan conclut à une…
Dans le Grand Ouest, 46 % des exploitations étaient en situation critique en 2021 !
Les trésoreries des exploitations laitières du Grand Ouest sont préoccupantes
L’Observatoire de l’endettement et des trésoreries montre une situation 2021 meilleure que 2020 en moyenne pour les éleveurs…
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Malgré la baisse des cotations laitières, le prix du lait continue de progresser légèrement dans certaines laiteries. Les prix…
La protection des races menacées reste au programme des MAEC pour la PAC 2023-2027, comme la  froment du Léon.
Pac : Ne pas louper les MAEC !
Si vous avez peu d’efforts à fournir pour entrer dans une MAEC, il serait dommage de passer à côté. Les éleveurs bio auront…
Danone propose aux éleveurs des volumes de lait supplémentaires à produire, mais peine à augmenter suffisamment le prix.
En Normandie, Danone revalorise le prix du lait
Face à un prix calculé par la formule contractuelle trop bas par rapport à l’inflation des coûts en élevage, Danone a revalorisé…
Audrey Thonnat et Olympe. « Si une vache accepte que je la touche, quelle que soit la partie du corps, c’est que la confiance est établie. »
« Des vaches dociles, ça change la vie »
Installée en Haute-Loire, Audrey Thonnat a instauré une relation homme-animal qui lui facilite le travail au quotidien. C’est en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière