Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une chute préoccupante de notre balance commerciale

Deux faits interpellent l’économiste de l’Inra Vincent Chatellier, quant à la compétitivité de la filière laitière française face à la concurrence européenne et internationale. D’une part, l’étiolement de nos exportations vers les pays de l’Europe. « Depuis sept ans, nous avons détérioré notre solde commercial avec tous nos principaux clients européens, constate-t-il dans la Revue laitière Française de juillet-août 2018. On décroche avec eux parce qu’ils n’ont pas besoin de plus de produits (faible croissance démographique et satiété alimentaire), parce qu’ils sont plus compétitifs que nous sur certains créneaux (stratégie de massification) et parce qu’ils ont développé leur propre production laitière ». Les causes ne sont pas à chercher du côté de l’embargo russe.

D’autre part, il souligne un boom sans précédents des importations de fromages italiens par la France, alors que notre marché est saturé et que nous bénéficions d’un savoir-faire reconnu. 

Recul des exportations vers les pays européens

« Sans l’augmentation récente et significative des importations chinoises, nous serions dans une situation plus compliquée pour l’économie française », avertit-il. Entre 2010 et 2017, la balance commerciale de la France en produits laitiers avec l’Union européenne a chuté de manière préoccupante, en passant de 1,7 à 0, 6 milliards €. Cette chute a été contrebalancée, mais en partie seulement, par les pays tiers avec lesquels la balance commerciale reste largement positive (2,5 milliards en 2017). Mais en trois ans, la balance commerciale globale de la France en produits laitiers a perdu plus de 600 millions d’euros pour s'établir à 3,1 milliards € en 2017, dont 600 millions avec la Chine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Produits laitiers : la consommation des ménages baisse en volume mais croît en valeur

Les achats de produits de grande consommation (PGC) par les ménages allemands et français ont diminué…

Vignette
L'équilibre des marchés laitiers semble fragile
Malgré l'écoulement des stocks de poudres européennes, le cours de la poudre de lait écrémé ne s'envole pas. Le beurre baisse à…
Vignette
Le prix du lait de janvier 2019 à travers le monde

Le sondage des prix du lait…

Vignette
[VIDEO] Signaux positifs sur les marchés laitiers en février 2019
Les marchés laitiers de ce début d'année sont plus équilibrés qu'en 2017 et 2018. Mais nul de ne peut prédire comment s'opèrera…
Vignette
Le prix du lait de décembre 2018 à travers le monde

Le sondage des prix du lait réalisé par LTO Nederland et European dairy farmers donne un prix moyen sur les pays européens…

Vignette
Prix du lait : l’Allemagne fait-elle mieux que la France ?
Avec ses laits sous signe de qualité, la France a un léger avantage. En conventionnel, l’Allemagne paye peut-être un peu mieux.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière