Aller au contenu principal

La SAS Hauts de France Dairy met un pied dans le marché des collectivités locales

© C. Perrot

Petite victoire pour la SAS  Hauts de France Dairy qui vient, via le distributeur de produits frais Pomona, de décrocher l’appel d’offres de l’un des trois groupements d’achat des collèges et lycées des Hauts de France. « Notre proposition a été acceptée malgré le prix plus élevé de nos yaourts (+1 c/pot ) ", souligne Gilles Durlin, président de la SAS. Ce qui plu dans la démarche, c’est une vraie transparence sur le retour aux producteurs clairement indiqué dans le contrat : le centime sur le pot de yaourt se traduira par 80 €/1 000 l supplémentaires. " On est en plein dans l’esprit des EGA. "

80 €/1 000 l pour le producteur

L’attribution des appels d’offres repose sur une notation avec un barême de points réparti sur différents critères : environ la moitié porte sur le prix qui reste donc prépondérant, un quart sur la qualité gustative et un quart seulement sur les facteurs sociétaux : rémunération des producteurs, traçabilité, notion du local, etc. " Le volume de lait concerné est très faible, reconnaît Gilles Durlin. Mais on met un pied dans le marché public : on espère bien aller plus loin lors du prochain appel d’offres, dans trois ans. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Portail réussir
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière