Aller au contenu principal

ASTUCE Un bardage pivotant dans la stabulation

À Nouvion-en-Thiérarche, dans l’Aisne, Frédéric Willame et son salarié Eric François ont conçu un bardage en bois pivotant pour améliorer la ventilation de la stabulation.

 
futé1

1 - Un bardage sur deux pivote. Cela favorise l’ambiance dans le bâtiment et le bien-être animal. Bien intégré au paysage, il s’entrouvre sur la largeur d’une travée (5 m). Il ne balance pas s’il y a du vent. Pour le fabriquer, il faut une dalle bien plane afin que tout soit d’équerre, un bon soudeur et un bon fer à souder !

 

 

2 - Le bardage pivotant est maintenu par un cadre métallique (5 cm x 5 cm) renforcé aux quatre coins. Les planches de bardage sont clouées à deux barres de bois vissées en haut et en bas, le long du cadre métallique. Une barre métallique est positionnée parallèlement, pas tout à fait au milieu du cadre, mais juste un peu plus haut. La hauteur à laquelle s’effectue le basculement doit s'adapter aux dimensions du cadre.

 

 

 

3 - La barre métallique centrale contient un tube rond sur toute sa longueur. À chaque extrémité, ce tube rond (4 cm de diamètre) vient s’insérer sur une fixation soudée à la poutrelle métallique. C’est ce point qui assure le pivotement du bardage.

 

 

4 - Deux contrepoids sont fixés aux deux coins supérieurs et sont reliés au cadre métallique par une barre transversale de 25 cm qui évite que le contrepoids ne vienne cogner le bardage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5 - Le contrepoids (10 kg) a été fabriqué avec du béton coulé dans un tuyau PVC. Une tige filetée pliée de 8-10 mm, elle-même prise dans le béton, permet de le suspendre à la barre transversale. Mieux vaut prévoir un contrepoids trop long au départ et ajuster sa longueur pour trouver l’équilibre idéal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6 - Une poignée triangulaire en fil de fer permet de tirer sur la chaîne fixée en haut du cadre métallique. Une fois que le bardage a atteint l’inclinaison souhaitée, l’un des maillons de la chaîne vient se crocheter au fer plat fixé sur le mur de soutien.

Coté éco

Fournitures : 1 000 € pour les six bardages

Temps : 1 semaine

 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
« Veaux laitiers, il est urgent d'agir ! » selon la Confédération Paysanne

« Après une période difficile au printemps dernier, le marché des veaux laitiers connaît un niveau de saturation…

Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
 © B. Griffoul
Dans la nurserie, des plafonds relevables pour les veaux
Au Gaec des congères, dans l’Aveyron, des treuils de voilier, peu coûteux, permettent de relever sans forcer des plafonds qui…
Jean-François Perrin avec Pierre, l'un de ses deux apprentis. « Toutes les personnes qui interviennent ici sont assez autonomes pour tout ce qui touche aux animaux. » © C. Reibel
« Partager le temps de travail sécurise mon exploitation laitière »
Installé en Moselle, Jean-François Perrin n’est pas un éleveur stressé. Il a fait de l’organisation de son travail et de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière