Aller au contenu principal

Repérer les vaches à cellules dans le lait de tank

Seenergi propose depuis cet hiver de dénombrer les comptages cellulaires individuels à partir d’un échantillon de lait de tank. 

© F. Mechekour

Dénommé GénoCellules, ce service s'appuie sur le génotypage des vaches et celui de l’échantillon de lait prélevé dans le tank. Ce double génotypage permet en effet de faire le lien entre les cellules retrouvées dans le lait et les vaches dont elles sont issues(1). Annoncé à l’automne 2017, GénoCellules a commencé à être proposé par le groupe Seenergi(2) cet hiver. « À terme, l'objectif est de déployer ce service sur tout le territoire français via les entreprises de conseil en élevage », précise Yoann Gandais, chef de projet GénoCellules pour Seenergi.

Des résultats annoncés fiables jusqu'à 350 vaches traites

Concrètement, deux formules sont proposées sur la base d’une analyse tous les quinze jours. La formule « GénoCellules Pilotage » comprend vingt-quatre analyses (génotypages) de lait de tank et le génotypage des femelles de renouvellement. La formule « GénoCellules Premium » inclut dix-huit analyses de lait de tank et six contrôles de performances classiques (lait, TB, TP, cellules, Cétodetect…) et le génotypage des femelles de renouvellement. « L’éleveur est libre de gérer le nombre d’analyses, précise cependant Yoann Gandais. Les résultats sont disponibles en moyenne cinq jours après l'envoi de l'échantillon au laboratoire d'analyse. »

Un tarif comparable à un contrôle classique

La fiabilité de la technique est-elle garantie quel que soit le nombre de vaches traites ? « Les résultats sont fiables jusqu’à 350 vaches, affirme Yoann Gandais. La taille des troupeaux augmente en France et nous avons l’ambition de développer ce service à l’international. Par conséquent, nous travaillons pour améliorer la fiabilité des analyses au-delà de 350 vaches traites. »

Le tarif est comparable à celui d’un contrôle de performance classique, avec en prime le génotypage des femelles, indique Yoann Gandais sans donner plus de précisions. Le coût varie en effet selon le nombre d’animaux (tarif dégressif) et la formule retenue. « Un éleveur qui a déjà fait génotyper des femelles par d'autres structures que la nôtre payera également moins cher puisque nous pouvons récupérer les génotypages, avec l'accord des éleveurs. »

(1) Lire Réussir Lait, n° 318, p. 50 ou sur www.reussir.fr/lait.
(2) Seenergi regroupe Seenovia, Littoral normand et Origen Plus.

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière