Aller au contenu principal

Quatre points clés pour implanter des graminées estivales à petites graines

Pour le teff grass, le moha et le millet perlé, réussir l'implantation est aussi délicat que crucial.

Semis de l'essai sur les dérobées estivales à la ferme expérimentale des Bordes, dans l'Indre. © Ferme expérimentale des ...
Semis de l'essai sur les dérobées estivales à la ferme expérimentale des Bordes, dans l'Indre.
© Ferme expérimentale des Bordes

Le moha, comme le millet perlé et le teff grass doivent démarrer vite en végétation, car ils ne peuvent résister à la sécheresse que si leur système racinaire est bien installé. Ainsi, ces plantes couvriront bien le sol et limiteront le salissement. Mais les conditions d'implantation de ces petites graines sont exigeantes.

1 - Un sol chaud et humide

Il faut que le sol soit suffisamment chaud pour le millet perlé et le teff grass : au moins 12 °C, voire 15 °C. Il faut semer dans un sol encore humide, ou la veille de précipitations.

Cette année, il a fallu attendre tard pour semer dans de bonnes conditions. À la ferme expérimentale des Bordes, dans l'Indre, le semis a eu lieu le 28 mai. « Avant il faisait trop froid. Notre sol est de type battant, donc il fallait trois jours sans pluie pour pouvoir bien préparer le sol », ajoute Carole Gigot, de la ferme des Bordes. 

2 - Un lit de semence fin et rappuyé

La préparation du sol doit être très soignée. Il faut un lit de semence très fin car les graines de millet perlé (PMG : 5g), de moha (PMG : 2,3 g) et de teff grass (PMG : 0,4 g) sont très petites.

Rappuyer avant le semis. Semer au semoir à céréales à 1 cm de profondeur. Rappuyer après le semis, pour un bon contact sol-graine et pour faciliter la remontée de l'eau par capillarité.

3 - Semer à 1 cm de profondeur

L'objectif est d'imiter un semis à la volée, mais sans risque de dispersion non homogène des graines. La préconisation est de semer entre 1 et 2 cm de profondeur pour le millet perlé et le moha. Et entre 0 et 1 cm pour le teff grass.

D'après les retours d'éleveurs et conseillers, il vaut mieux éviter de semer à l'épandeur Delimbe d'antilimace. Pour l'instant, le meilleur compromis semble être d'utiliser un semoir à céréale dont on débranche le tube amenant aux élements semeurs, pour réaliser un semis en « nappe » ou « en pluie ». Il ne faut pas semer en ligne, pour une meilleure dispersion et occupation du sol.

4 - L'importance de la fertilisation

Les éleveurs ont tendance à ne mettre qu'une fumure. Mais la fertilisation azotée au semis (juste avant, pendant, juste après, en fonction de la météo) donne un vrai coup de pouce à l'implantation : 30 à 40 UN si le sol est riche en azote et 50 à 70 UN sinon. En cas de plusieurs exploitations et d'absence de trèfles, il faudra aussi fertiliser après la première exploitation : 30 - 40 UN. « Aux Bordes, en 2020, nous avons vu un effet positif sur la valeur alimentaire d'un apport de 50 UN, deux semaines après le semis, pour le millet perlé et le teff grass. Mais il faut encore mener des essais sur la valorisation de la fertilisation (combien, quand...) par ces graminées en période estivale », développe Carole Gigot.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Xavier (à gauche) et Estelle, avec leur salarié, Florian Caillaud, et les enfants du couple, Agathe et Arthur. « Nous cherchons à augmenter la production sans dégrader le coût de production, mais nous investissons aussi régulièrement pour avoir un outil fonctionnel, agréable et transmissible. »
« Notre système compense le faible potentiel fourrager de nos terres »
Le Gaec Beneteaud, en Charente-Maritime, a misé sur un système intensif à base de maïs et ray-grass italien pour compenser le…
Dans le dispositif en bandes de la ferme de Saint-Hilaire-en-Woëvre, le semis sous couvert de méteil d’automne est l'itinéraire qui a le mieux fonctionné.
Deux pistes prometteuses pour rénover une prairie sans glyphosate et sans labour
Semis sous couvert de méteil d’automne ou après un colza fourrager de fin de printemps sont deux itinéraires techniques…
Le prix du lait français toujours distancé
Les prix du lait en Allemagne, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Etats-Unis... sont plus élevés qu'en France. Un écart qui s'est creusé…
Un nouvel essai est actuellement en cours à Derval sur une vingtaine de génisses de première année pour mesurer s'il y a un gain de temps de travail avec la clôture virtuelle.
« Nous avons testé les clôtures virtuelles sur les génisses »
La ferme expérimentale de Derval a expérimenté à l’automne 2020 et au printemps 2021 les clôtures virtuelles Nofence sur une…
Les niches avec courettes sont une solutions pour se conformer au nouveau règlement bio.
En bio, ils ont trouvé des solutions pour faire sortir leurs veaux non sevrés
Installation de niches collectives ou ouverture vers l’extérieur de la nurserie, deux élevages de Loire-Atlantique ont réalisé…
Les tensions sur l'offre font craindre de nouvelles restrictions d'exportation, après celles de l'Inde sur le blé et de l'Indonésie sur l'huile de palme. Elles auraient pour effet de renforcer la volatilité des marchés.
L'offre peine à suivre la demande, pour l'instant
Céréales, lait... Peu de matières premières agricoles échappent au déséquilibre actuel offre/demande. Un déséquilibre qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière