Aller au contenu principal

Prix du lait : La FNPL demande une réelle prise en compte du prix de revient

La FNPL demande aux pouvoirs publics d'exiger des opérateurs de l'aval laitier, industriels et distributeurs, un droit de suite sur l'application de la loi Egalim.

bouteille de lait
© J. Chabanne

Dans un communique de presse, la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait) tire la sonnette d’alarme sur la situation très critique des producteurs de lait : « Depuis le début de l’année, nous assistons à une flambée des prix des aliments, de l’énergie, des engrais et des services sans précédent depuis 2010. L’indice Ipampa lait de vache est à + 8,1% sur un an quand le prix du lait n’a progressé que de 1,5%. Cette augmentation impacte significativement les trésoreries des fermes laitières, remettant en question la pérennité du métier pour un grand nombre d’éleveurs. »

Prendre vraiment en compte l'indicateur prix de revient pour le marché français

La prise en compte du prix de revient dans les formules de prix du lait payé aux producteurs n’est pas encore réellement effective. « La situation ne serait pas aussi critique si le lait destiné à la France était réellement payé au moins au niveau de l’indicateur de prix de revient dont le calcul a été élaboré et validé à l’unanimité par l’interprofession. »

La FNPL appelle donc maintenant les pouvoirs publics à exiger de tous les opérateurs de l’aval laitier (industriels et distributeurs) un droit de suite sur l’application de la loi EGAlim. « La situation des producteurs de lait ne leur permettra pas d’attendre l’entrée en vigueur de la loi Besson-Moreau (EGAlim2). »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le tournesol se montre moins souple qu’un maïs pour une récolte au stade optimal. Ici, le stade apparaît un peu dépassé. Seuls les deux premiers étages foliaires devraient être sénescents.
L’ensilage de tournesol en élevage laitier, un essai qui reste à transformer
La coopérative Agrial a testé l’ensilage de tournesol aux niveaux agronomique et zootechnique. Le premier bilan conclut à une…
La contractualisation de la viande issue du cheptel laitier, c’est maintenant
À compter du 1er janvier 2023, la contractualisation voulue par la loi Egalim 2 devient obligatoire pour les vaches de…
Dans le Grand Ouest, 46 % des exploitations étaient en situation critique en 2021 !
Les trésoreries des exploitations laitières du Grand Ouest sont préoccupantes
L’Observatoire de l’endettement et des trésoreries montre une situation 2021 meilleure que 2020 en moyenne pour les éleveurs…
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Malgré la baisse des cotations laitières, le prix du lait continue de progresser légèrement dans certaines laiteries. Les prix…
La protection des races menacées reste au programme des MAEC pour la PAC 2023-2027, comme la  froment du Léon.
Pac : Ne pas louper les MAEC !
Si vous avez peu d’efforts à fournir pour entrer dans une MAEC, il serait dommage de passer à côté. Les éleveurs bio auront…
Danone propose aux éleveurs des volumes de lait supplémentaires à produire, mais peine à augmenter suffisamment le prix.
En Normandie, Danone revalorise le prix du lait
Face à un prix calculé par la formule contractuelle trop bas par rapport à l’inflation des coûts en élevage, Danone a revalorisé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière