Aller au contenu principal

Précipitations : « Notre début de saison de pâturage est loupé »

Au Gaec Laezh Ar Vro en Loire Atlantique, la mise à l'herbe est retardée d'au moins un mois et demi. En moins de six mois, il est tombé 830 mm, soit l'équivalent d'une année entière de précipitations ! Les éleveurs s'adaptent tant bien que mal à cette situation. Témoignage de Ludovic Trolard, l'un des associés du Gaec.

« Mi-mars, nos vaches n’ont pas encore mis le nez dehors, alors qu’elles sortent plutôt mi-février d’habitude. Nos sols limono-argileux sont gorgés d’eau. D'octobre à mars, il est tombé 830 mm soit autant qu'une année entière de précipitations ! Au mieux, nos 235 laitières sortiront au pâturage début avril, le temps que les sols se ressuyent. On a déjà perdu un mois et demi de pâturage, sachant que les vaches étaient déjà rentrées un mois plus tôt à l’automne. C’est frustrant car l’herbe ne manque pas ! Elle fait 20 cm de haut. Pour ne pas gâcher le fourrage, on fauchera dès que possible pour relancer un cycle de pâturage sur de bonnes bases. On visera la qualité à la deuxième coupe.

 

 

 

Nous ne sommes pas les plus à plaindre car on a des fourrages d’avance. Mais en tapant dans nos stocks d’été, les conséquences ne sont que reportées. On ne sait pas encore si on va semer plus de maïs ou de sorgho au printemps, ou plutôt produire moins de lait. L’hiver prochain, le concentré fermier va manquer, avec un rendement moyen du méteil grain divisé par deux. Nous n’avons pu semer que 40 ha (au lieu de 60 ha), dont un tiers risque de produire moitié moins. Nous sursèmerons du méteil dans ces parcelles.

Côté déjections aussi, la situation est tendue. Il a été impossible de sortir le fumier cet hiver. Heureusement, on avait pu vider complètement la fosse mi-novembre. Et mi-janvier, on a profité de 3 jours de temps sec pour faire venir une pelleteuse qui a dégagé toute la croûte solide surnageant dans la fosse. Nous l’avons épandu sur de vieilles prairies sans trop défoncer le terrain. On espère tenir comme ça jusqu’à fin mars.

Pour la paille, on a anticipé le manque en en réservant dès l’automne auprès de céréaliers qui nous assurent un prix maximum de 100 €/t rendu ferme.  D’habitude, on achète 60 t par an, mais cette année, il va falloir en acheter trois fois plus. Le sale temps mine un peu le moral mais on n’a pas le choix, il faut bien faire avec ! La saison de pâturage commence mal, mais si ça se trouve, on aura de bonnes surprises dans les mois qui viennent !"

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
De meilleures carrières avec des vêlages précoces
La ferme expérimentale des Trinottières publie une synthèse de ses vingt années d’essais sur l’élevage des génisses. Le parcours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière