Aller au contenu principal

« Nous distribuons les minéraux et vitamines dans l’eau de boisson »

Aurélien Jeanleboeuf, de la ferme du lycée agricole de Radinghem
© DR

« Depuis un an, nous avons installé trois pompes doseuses qui nous permettent de distribuer dans le réseau d’eau d’abreuvement les minéraux, oligoéléments et vitamines à tout le cheptel (80 vaches et leur suite). Nous avons opté pour ce système pour plusieurs raisons. La première est de permettre une meilleure adéquation des quantités distribuées aux besoins. La consommation d’eau est proportionnelle à la production, et donc chaque vache reçoit les quantités de CMV calibrés selon ses propres besoins. Par contre, il faut s’assurer en amont que l’accès à l’eau ne soit pas limitant (nombre d’abreuvoirs, débit, etc.). La seconde raison tient à la présentation du CMV sous forme liquide. Cela favorise la biodisponibilité et permet donc une meilleure assimilation par les animaux. Seul le calcium est apporté dans l’alimentation, sous forme de poudre, car il ne se solubilise pas.

Nous utilisons l’eau du réseau pour l’abreuvement. Comme elle se révèle très calcaire, il a fallu installer un adoucisseur, en plus des pompes. Cela évite les dépôts et corrige le pH de l’eau. Il faut viser un pH entre 6,5 et 6,8 pour obtenir la meilleure efficacité dans le rumen des apports de minéraux.

La pompe effectue le dosage en fonction de la production moyenne

Depuis que nous utilisons ce système, les chaleurs s’expriment davantage. Nous observons aussi une meilleure fréquentation des abreuvoirs, peut-être en raison de l’odeur particulière de l’eau. En moyenne, les vaches ont augmenté leur consommation d’eau de 10 litres par vache par jour. Ce dispositif facilite la distribution et assure une homogénéité des quantités de CMV reçues par chaque vache. Par contre, comme tous les animaux logent sous le même bâtiment et sont alimentés par le même réseau d’eau, il n’est pas possible d’individualiser la minéralisation par catégorie d’animaux. L’autre inconvénient réside dans la dépendance à une seule entreprise pour l’achat du minéral (Technofirm) et pour la manutention du matériel. Le coût de l’installation s’est chiffré à 10 000 euros et le minéral nous revient à 25 centimes par vache par jour. »

 

« Chaque vache ingère la complémentation adaptée à ses besoins propres »

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Jean-Noël Landemaine avec Marion, sa compagne, et leur fille Louise. « Notre travail a plus de sens. Il est plus technique et plus passionnant qu’avant. J’apprécie le gain d’autonomie pour l’organisation des chantiers de récolte. » 
« Notre conversion bio avec séchoir à foin répond à nos convictions »
Au Gaec Louverné, en Mayenne. Être en phase avec leurs convictions et les attentes sociétales tout en améliorant l’autonomie de l…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière