Aller au contenu principal

Marion Henry, en Gaec avec Benjamin Henry et Pierre-Yves Le Panse dans les Côtes-d’Armor
« Nous avons choisi la Bretonne Pie Noir »

Marion Henry, en Gaec avec Benjamin Henry et Pierre-Yves Le Panse dans les Côtes-d’Armor.
© DR

« Je connaissais la Bretonne Pie Noir grâce à mes grands-parents ; c'est pour cette raison que nous l'avons choisie plutôt que la Froment du Léon ou l’Armoricaine. Mais toutes ces races sont très intéressantes et auraient pu convenir à notre projet. Nous voulions travailler avec des races locales et participer à leur sauvegarde. Ce sont des vaches mixtes, rustiques, bien adaptées à leur territoire et avec une grande longévité. Nous aimons à dire que la Bretonne Pie Noir est à « taille humaine » (1,17 m au garrot). Notre moyenne d’étable est de 2 800 à 3 000 litres pour les multipares, mais avec un lait de qualité ; et ramené à ce qu’elles mangent, cela fait beaucoup. Il a fallu deux ans et demi pour constituer notre troupeau de 25 vaches. Les femelles sont recherchées, il faut donc être patient. Elles se vendent autour de 200 euros à 8-15 jours et 1 300 euros pour les amouillantes. Nous transformons 60 000 litres de lait et produisons aussi des porcs en plein-air de race Porc blanc de l’Ouest. Le Gwell (lait fermenté) est notre produit laitier phare. Nous fabriquons aussi du fromage blanc, du beurre, de la crème, des fromages… Nos produits sont vendus à la ferme le vendredi, sur le marché de Rostrenen, sur internet via les paniers KBTP, mais aussi à des restaurateurs, des épiceries et une école. Depuis deux ans, nous faisons partie d’un groupe travaillant sur un projet Agriculture écologiquement performante « Optimiser la conduite des races locales ». Il est soutenu par la Fédération des races de Bretagne et les associations de races locales bretonnes. Il vise à créer des référentiels pour les personnes voulant s’installer avec des races locales. Le plus important est que chaque ferme s’adapte à ses atouts et contraintes. Nous avons aussi bénéficié du soutien de la Coopérative d’installation en agriculture paysanne 44 avant notre installation en 2016. Enfin, la ferme appartient à une SCI agricole et citoyenne (122 membres) qui nous a permis de nous installer sans être écrasés par les investissements. "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
dépotage à Méautis, Manche
Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce
Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière