Aller au contenu principal

Vu par l'éleveur
" Notre mélangeuse automotrice est connectée "

Alexis Chauveau, éleveur et adhérent de la Cuma l'avenir dans le Maine-et-Loire.
© Gaec la batardière

Alexis Chauveau, éleveur et adhérent de la Cuma l'avenir dans le Maine-et-Loire

" Notre groupe mélangeuse en Cuma compte aujourd'hui douze fermes (plus de 8 millions de litres de lait). Le chauffeur de la Cuma distribue des rations à environ 900 vaches sur douze sites, et aux génisses chez la moitié des adhérents. Sur une tournée, il peut y avoir jusqu'à 21 rations différentes à préparer et distribuer.

Notre mélangeuse est une Lucas G Autospire 180. Nous avons pris l'option avec un boîtier qui envoie directement sur un site internet les temps passés sur chaque site. Cela permet au trésorier de la Cuma d'éditer les factures avec un gain de temps et moins de risque d'erreurs. La facture est constituée d'une part fixe qui est fonction du volume de lait produit, et d'une part variable qui est fonction du temps passé, du chargement des aliments à la fin de la distribution. Le boîtier recueille d'autres données : les quantités distribuées par jour, par an, les quantités pour chaque aliment... Chaque exploitation a un identifiant pour pouvoir consulter et analyser ses données, mais l'interface du site n'est pas très attractive. Il faudrait une application qui mette en forme toutes ces données pour une lecture rapide. 

Lucas G nous fait tester aussi un autre service connecté avec le même boitier. L'idée est que, lorsqu'un éleveur change de ration ou ajuste le nombre d'animaux, il peut le faire à distance, de son smartphone par exemple. Et quand l'information parvient à la mélangeuse, celle-ci l'intègre directement sur le tableau de bord tactile. Le chauffeur n'a plus besoin de se poser des questions et de vérifier s'il y a une modification ou non. L'idée est bonne : on évite d'arrêter la mélangeuse pour informer le chauffeur ; fini le SMS que le chauffeur n'a pas vu à temps, ou le panneau effacé. Cela doit représenter un gain de temps et éviter des erreurs. Mais le problème, c'est que ça ne fonctionne pas bien pour l'instant. Il faut encore améliorer le dispositif pour que les informations soient prises en compte en temps réel. Du coup, on est obligé de vérifier auprès du chauffeur que la modification est bien faite. " 

" L'idée est bonne mais le dispositif doit être amélioré "

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière