Aller au contenu principal

Négociations commerciales: "Les coopératives seront très offensives"

Pour Damien Lacombe, président de Coop de France Métiers du lait, les négociations commerciales représentent un enjeu majeur pour la filière.

© JC. Gutner

Pour Damien Lacombe, les négociations commerciales qui ont débuté en novembre représentent « un enjeu majeur de filière qui dépasse les enjeux particuliers. On est à un moment clé, il ne faut pas le gâcher si on veut garder des exploitations à taille humaine, en phase avec les attentes des consommateurs. »

Le président de Coop de France Métier du lait affirme que « les coopératives vont être très offensives par rapport aux négociations tarifaires ». Il y a « un grand pas à faire » pour que les tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs permettent d'atteindre 396EUR/1000 litres de prix de revient (méthode couprod de l'institut de l'élevage basé sur le Rica 2016), vu "la valorisation moyenne actuelle sur le marché intérieur « autour de 330-340 EUR/1000 litres ».

Transparentes sur le retour aux producteurs

« Les coopératives sont transparentes  sur le retour aux coopérateurs. Car elles ont toutes des formules de prix basées sur leur mix produits (GMS, RHF, export). Cela nous donne une légitimité pour dire que les hausses de tarif sont bien appliquées », affirme-t-il. La hausse ne doit pas se limiter aux produits sous marque. « On fait beaucoup de cas des marques mais les premiers prix et les marques de distributeurs sont très importantes pour les coopératives. En 2019, tous les segments de marché devront être abordés ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
De meilleures carrières avec des vêlages précoces
La ferme expérimentale des Trinottières publie une synthèse de ses vingt années d’essais sur l’élevage des génisses. Le parcours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière